La Seyne sur Mer

Accueil > France contemporaine > France contemporaine politique > Du suffrage universel

Du suffrage universel

vendredi 6 mars 2020, par René Merle

Les élections municipales approchent. Elles vont nous permettre de choisir celles et ceux qui veilleront à la vie de la commune, d’une façon de plus en plus identique d’ailleurs, tant les contraintes administratives et les modes de financement uniformisent pour une bonne part la vie municipale.
Mais ne boudons pas notre plaisir. Si nous savons nous retrouver dans la floraison de labels, plus évocateurs d’enthousiasmes locaux, de verdure et de citoyenneté que de différences politiques [1], nous saurons distinguer le bon grain de l’ivraie, et choisir celles et ceux qui œuvreront vraiment pour des plans d’occupation des sols anti spéculatifs, pour le logement social, pour les crèches, pour la culture, pour les transports, j’en passe et des non moins importantes.

Mais quid du suffrage universel quand il s’agit de notre vie politique nationale ?
Je renvoie qui ignorerait le tour de passe-passe fondamental institué à sa naissance aux débuts de la Seconde République à deux articles de ce site, quand les Puissants qui avaient toujours refusé ce suffrage comprirent que, loin d’être une menace à leur pouvoir, il leur offrirait en vérité une légitimité « démocratique » en leur épargnant de recourir à la trique [2] Mais ceci à une seule condition : prendre possession des âmes et les esprits.
Et si cela est vrai depuis Louis Napoléon rétablissant le jour même de son Coup d’État un suffrage universel amputé par le Parti de l’Ordre, il semble que cette emprise sur l’imaginaire politique, en dépit des apparences contestataires, est encore plus forte aujourd’hui, puisque le néo libéralisme a empoisonné toute la société, et particulièrement la jeunesse populaire.

Il n’en reste pas moins qu’au cas, plutôt improbable, où le scrutin mettrait vraiment en danger le Pouvoir, celui-ci saurait bien user de la ruse (ratification parlementaire de ce que le référendum de 2005 avait refusé), ou de la trique. Les Chiliens par exemple en ont su quelque chose.

1 Message

  • Du suffrage universel Le 6 mars à 08:20

    D’accord avec toi, René.
    On peut lire également le bouquin de Jean Salem paru en 2012 chez Flammarion (collection "Antidote ) "Elections piège à cons ?" (en fait il revisite (et réfléchit sur) l’affirmation de 68) qui, je cite "analyse le cirque électoral actuel, la confiscation du pouvoir que ce cirque autorise et entretient sous nos yeux, et enfin le régime d’élection ininterrompue dans lequel vit aujourd’hui le citoyen de démocraties épuisées" (4ème de couverture). Egalement sous titré : "Que reste-t-il de la démocratie ?"

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP