La Seyne sur Mer

Accueil > Personnel : écriture, souvenirs > Souvenirs personnels, réactions très personnelles... > Avant, c’était pas pareil ?

Avant, c’était pas pareil ?

samedi 14 mars 2020, par René Merle

Avant…
Je ne dirai pas qu’avant c’était mieux, mais au moins c’était plus clair.

— Par exemple, on disait sans complexe : « les vieux ».
J’ai encore dans l’oreille la voix rocailleuse de Jacques Duclos dans les quelques meetings où je l’avais entendu, qui ouvrait son discours par un solennel : « Hommes et femmes, jeunes et vieux, camarades et amis… ».
Vous imaginez aujourd’hui !
Il y avait dans ma localité un « Foyer des Vieux » où ils jouaient aux cartes, discutaient, et auquel était joint un terrain de boules…
Mais maintenant il n’y a plus de vieux.
Je sais que j’ai passé la catégorie des Séniors, et je ne sais pas où j’en suis dans les catégories d’âge. Mais surtout pas Vieux.
Jusqu’au jour où…

— Par exemple dans la fin des années Quarante, début années Cinquante de mon adolescence et de ma jeunesse, il y avait chez le marchant de journaux trois piles de quotidiens (c’était le temps où tout le monde achetait encore un journal) : celle du journal socialiste départemental, (titre rouge), celle du journal communiste départemental (titre bleu), et celle du journal de droite venu de Marseille mais avec édition départementale varoise (titre bleu foncé). Bref, en voyant les clients de la boutique, on savait qui pensait quoi.
Aujourd’hui il n’y a plus qu’un journal, LE journal, que tout le monde lit.
Situation pas originale j’imagine. Car dans mes abondantes pérégrinations françaises, depuis peu révolues, j’ai la plupart du temps dans les hôtels trouvé LE même interchangeable quotidien du coin, présumé apolitique (dépêches d’agence minimum syndical, bien nourri en pages locales et sportives, en annonces, en conseils de vie…

— Par exemple, à une élection municipale, "avant", les candidats avaient le courage de préciser leur engagement politique. Aujourd’hui, ils sont quasiment tous drapés de citoyenneté, de verdure environnementale et d’amour passionné pour leur localité...

Bref, avant c’était pas pareil.

Mais bon dieu, j’allais oublier ! Avant, quand j’allais à l’école primaire, ce n’était pas mixte. À préciser par rapport à l’air du temps, transcende, cisgenre and Co...

Répondre à cet article

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP