La Seyne sur Mer

Accueil > France contemporaine > France contemporaine politique > Macronisme > Macron. Le sol se dérobe sous lui...

Macron. Le sol se dérobe sous lui...

vendredi 3 avril 2020, par René Merle

Oui, le sol se dérobe sous lui. C’est ce que j’écrivais dans un article récent [1], et qui devient de plus en plus évident.

Le socle de « valeurs » sur lesquelles il avait bâti sa campagne électorale et sur lesquelles il a fondé sa gouvernance depuis 2017 s’est effondré : mondialisation heureuse et régulation de la production par les marchés, Start up nation avec le moins d’État possible, libre concurrence et fin du monopole des services publics, gestion entrepreneuriale de ces mêmes services (hôpitaux au premier chef), application résolue de la politique européenne des 3% du déficit, fin de la taxation des grandes fortunes et théories du ruissellement, j’en passe et des meilleures, tout cela s’est envolé au dur contact de la réalité. Sans la moindre autocritique qui étoufferait notre orgueilleux Président, l’État et ses services publics sont réhabilités, la règle du déficit est allègrement piétinée, l’économie capitaliste menacée dans l’urgence d’un contrôle au service de tous, la production nationale et l’autosuffisance jusqu’ici abandonnées remise en chantier. Bref, tout ce à quoi il croyait n’est plus opérationnel.
Certains médias toujours prêts à baver sur l’opposition ont détourné en agression meurtrière la récente déclaration de Mélenchon [2], alors qu’elle n’était un constat de bon sens et un constat digne d’un vrai homme d’État.
Mais, une fois établi que les « valeurs » d’un président mandaté par la finance et les grosses fortunes ne sont plus opérantes, une fois établi que l’étroite base électorale, sociologiquement bien définie, voit elle aussi se brouiller son horizon de réussite professionnelle et de nomadisme international, on aurait bien tort, me semble-t-il, de penser qu’on nous a changé le président Macron et sa caste, et que dorénavant ils gèreront au mieux de l’intérêt de tous.
L’arme interventionniste de salut public que la crise a mise dans les mains de notre président n’est, nous dit-on, qu’une arme provisoire. Voire…Il y a fort à parier que notre très clémenciste futur « Père la Victoire » s’en sortira par un autoritarisme accru, un césarisme renouvelant celui d’épisodes précédents de notre histoire.
Affaire à suivre…

Notes

[2« Emmanuel Macron est au bout de sa vie, il est fatigué…Ils ont la pression, ils ont utilisé un cadre mental, ils avaient une façon de voir le problème qui s’est avérée être fausse. Emmanuel Macron] pensait que la liberté du marché allait pourvoir aux besoins du pays, donc tout son cadre mental s’est effondré »

3 Messages

  • Macron. Le sol se dérobe sous lui... Le 3 avril à 07:28, par Olivier GIROLAMI

    Bonjour René.
    Je partage ton analyse quand tu écris "…on aurait bien tort, me semble-t-il, de penser qu’on nous a changé le président Macron et sa caste, et que dorénavant ils gèreront au mieux de l’intérêt de tous."
    Je pense qu’il va continuer de plus belle le programme de ses mandataires ; notamment sur la santé. Avec cette crise sanitaire, notre système de santé (poignardé et étouffé depuis des années) fait montre d’inefficacité et j’ai la conviction que c’est l’occasion rêvée pour lui de mettre en place le système de mutuelles privées …
    Je reprends ici quelques lignes d’un article récent de Serge Halimi (https://www.monde-diplomatique.fr/2020/04/HALIMI/61619), qui montre la "stratégie du choc" – En 2001, déjà, dans l’heure qui suivit l’attentat contre le World Trade Center, la conseillère d’un ministre britannique avait expédié ce message à des hauts fonctionnaires de son ministère : « C’est un très bon jour pour faire ressortir et passer en douce toutes les mesures que nous devons prendre. » –
    Dans cette dictature "à la Romaine" et les Ides de Mars étant passées, quid des acquis sociaux, quid de la stratégie des banques, quid du rôle des oppositions ?… devons nous craindre le 2 Décembre prochain ?
    Amitiés.

    Répondre à ce message

  • Macron. Le sol se dérobe sous lui... Le 3 avril à 12:47, par DUBOIS Jean Michel

    Bonjour M Merle,

    « Voire…Il y a fort à parier que notre très clémenciste futur « Père la Victoire » s’en sortira par un autoritarisme accru, un césarisme renouvelant celui d’épisodes précédents de notre histoire. »

    Effectivement, avec des « demeurés » de cette envergure, l’autoritarisme va être très musclé :
    « Le Préfet de Police de Paris estime que les personnes hospitalisées en réanimation étaient celles qui n’avaient pas respecté le confinement. »

    Répondre à ce message

    • Macron. Le sol se dérobe sous lui... Le 3 avril à 17:53, par MOLINARI

      Bonsoir,

      Bien lue vos commentaires. Et oui n’ayez aucune inquiétude les mutuelles privées sont en
      préparation pour que ce soit le plus rentable possible et non efficace bien sûr il s’en fout.
      Un 2 décembre je voudrais bien mais.......

      Bien à vous tous

      Répondre à ce message

Répondre à cet article

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP