La Seyne sur Mer

Accueil > France contemporaine > France contemporaine politique > Macronisme > De quoi le Préfet de police est le symptome

De quoi le Préfet de police est le symptome

dimanche 5 avril 2020, par René Merle

Depuis la crise des Gilets jaunes, j’ai souvent estimé sur ce blog qu’en dehors du brouillard du bla bla bla destiné à anesthésier l’opinion, et en se donnant comme seul et vrai rempart les forces dites de l’Ordre, le Président jouait à l’apprenti sorcier, car le jour viendrait où, dans la conscience que le salut du régime dépend d’elles, elles n’en viennent à s’autonomiser.

On ne pourrait comprendre autrement les déclarations intempestives du Préfet de police de Paris, choisi personnellement par le Président ; la dernière en date a semble-t-il fait déborder le vase !
Se proclamant dans le camp anti Gilets jaunes, puis aujourd’hui se proclamant rempart… contre les malades, c’est –à-dire, potentiellement, contre nous tous, le Préfet est bien le symptôme d’un état de siège rampant qui laisse bien mal présager de l’avenir et de nos libertés, confiées à la discrétion d’une police qui ne serait plus républicaine.

1 Message

  • De quoi le Préfet de police est le symptome Le 5 avril à 08:43, par Olivier GIROLAMI

    Bonjour René.
    Pendant la crise des gilets jaunes les observateurs politiques se demandaient comment, par la suite, Macron pourrait encore mener son programme. Nous avons vu (malheureusement) que petit à petit il s’est "refait la cerise" et que tout est reparti de plus belle (réforme des retraites et assurance chômage…).
    Nous sommes aujourd’hui dans la même situation. Tout le monde nous parle du jour d’après du #plusjamaislrem etc.
    Je souscris à cette colère, mais nous sommes bien placés pour savoir qu’il est du côté du manche et je suis d’accord avec toi quand tu écris "…le Préfet est bien le symptôme d’un état de siège rampant qui laisse bien mal présager de l’avenir et de nos libertés".
    Sachant qu’il risque gros après cette crise sanitaire (avec toutes les plaintes qui fleurissent) son intérêt est de se servir de cette dernière et de la transformer, pour qu’il y est un "constant péril" (qu’il soit sanitaire, économique ou autre). J’ai vraiment la sensation que Macron (et les financiers qui sont derrière lui) place ses pions et tisse sa toile…
    Dernière idée en date (qui est qu’un projet pour l’instant…), le "traking" de la population, pour soi disant suivre le virus pendant le déconfinement !!!
    Amicalement.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP