La Seyne sur Mer

Accueil > Personnel : lectures, écriture, souvenirs > Souvenirs personnels > Je suis tout du passé ?

Je suis tout du passé ?

mercredi 8 juillet 2020, par René Merle

Peut-être pour qui s’intéresse à ce que j’écris, devrais-je expliciter le propos de Montaigne (que je fais mien) placé en édito de ce mois ?
« Mon monde est failli, ma forme est vidée. Je suis tout du passé » (Montaigne, Essais, III, 10).
Comment ne ferais-pas mienne la formule quand je vois ce qui m’entoure ?

L’exercice perdrait tout intérêt pour les lecteurs si je m’en tenais aux souvenirs personnels d’un monde heureux, que les vicissitudes de la vie ont fait progressivement disparaître. Je n’ai jamais considéré ce site, (et je continue), comme un journal intime.
Mais pour nous en tenir au plan général, celui de l’appréhension du présent à travers des lunettes qui furent celles du passé, il m’est bien difficile de me retrouver dans un monde où la lutte des classes est soi-disant remplacée par la lutte des races, un monde où le sentiment « ethnique » tend à effacer le ressenti des vraies communautés nationales [1], un monde où est ringardisé l’attachement à la culture classique que porta, avec toutes ses limites, la bourgeoisie cultivée d’antan, un monde qui n’a d’intérêt pour le passé que s’il nourrit les fictions légendaires télévisées, un monde où l’on peut inciter à voyager déconfiné (à tous les sens du mot) dans des pays martyrs, comme le Viet Nam, en effaçant leur passé au profit du bénéfice touristique et de l’indifférence voyageuse, un monde où des brigades d’élues LaReM étant leur insignifiance au regard des combats des « anciennes » qui les ont rendus maîtresses de leur corps, un monde où les luttes et conquêtes du passé se dissolvent dans l’hédonisme contemporain… Et j’en passe…

Notes

[1le mien ne coïncide pas exactement avec le ressenti français

1 Message

  • Je suis tout du passé ? Le 8 juillet à 16:35, par Pierron

    René,
    je ne fais pas une réponse publique, mais c’est facile d’écrire à ta suite.
    En ce moment, plus que jamais, je pense que les lunettes de Hegel et de Marx , Engels etc. aidaient bien à voir la réalité, et à décider des "tâches du présent".
    Que nous en ayons été privés n’a pas arrangé les choses, au quotidien, comme pour le futur...
    Mais il y a bien quelque Zardoz en préparation ????
    Amitiés
    Pierrot

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP