La Seyne sur Mer

Accueil > Histoire, de la Préhistoire à aujourd’hui > XIXe siècle (jusqu’en 1914) > Libertaires > Anarchistes...

Anarchistes...

lundi 14 septembre 2020, par René Merle

J’ai grand dans un milieu communiste où les anarchistes n’étaient pas en odeur de sainteté. Mais, dans ma lointaine jeunesse, j’ai aussi eu la chance de côtoyer de vieux compagnons, qui me parlaient de leur jeunesse anarchiste en Italie et en Catalogne. Des prolétaires, manuels autodidactes, idéalistes avides de savoir et de liberté, empreints de respect pour la vraie culture humaniste, hommes d’action en un temps où elle ne s’imposait pas à tous, hélas. Plus que dans les livres j’ai pu comprendre ce qui s’était joué dans la montée du fascisme et les affrontements avec les arditi aux chemises noires, comme j’ai pu comprendre ce qui s’était joué dans les affrontements avec les milices patronales catalanistes, avant l’embrasement de 1936.
Hommes modestes, qui ne jouaient pas aux anciens combattants, et pourtant, de la guerre d’Espagne à la Résistance en France, ils avaient combattu.
Dois-je ajouter que bien plus tard il m’est arrivé de considérer avec amusement, parfois avec irritation, de juvéniles protestations lycéennes ou étudiantes qui s’emparaient un peu facilement du drapeau rouge et noir de l’anarchie.

En souvenir du grand chansonnier anarchiste Charles d’Avray, sa chanson de 1901, « Triomphe de l’anarchie », que chante Marc Ogeret :

Répondre à cet article

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP