La Seyne sur Mer

Accueil > France contemporaine > Santé > Jupiter a parlé de tout, sauf des hôpitaux

Jupiter a parlé de tout, sauf des hôpitaux

jeudi 15 octobre 2020, par René Merle

Étrange sentiment hier soir en voyant cet homme seul expliquant à deux « faire valoir » ce qu’il avait décidé seul. Seul puisque les Français ont accepté de lui confier la charge suprême de décider pour nous, seul. Adieu ministres et conseillers. Adieu Parlement.
Je n’ai jamais aussi intensément ressenti cette absurdité qu’en voyant cet homme, dont la parole perd totalement en majesté lorsqu’il impose sa présence physique d’Alien. Peut-être une voix off tombant du ciel, comme celle qu’entend Moïse, aurait eu un autre effet. Mais là…
Bien sûr qu’il faut se protéger, et que je sache la plupart de nos concitoyens le font. Mais dans le long monologue de cet homme qui sait tout et tranche de tout, aucune annonce concrète concernant les hôpitaux. Et donc, conclusion explicite, faute de capacités hospitalières d’accueil, c’est notre vie quotidienne qui est bouleversée, c’est le pays qui va souffrir encore plus.
Je pensais ce que j’écrivais à la fin d’un billet récent [1] :
« La capacité d’accueil du système hospitalier et les conditions de travail des personnels sont demeurées les mêmes, malgré toutes les promesses. Nul doute que si ce système s’avérait débordé par une éventuelle seconde vague, nos gouvernants s’empresseraient d’en faire porter la responsabilité essentiellement sur l’absence de civisme de nos concitoyens devant les nécessaires mesures de protection ».
Et c’est bien ce qui s’est passé hier soir.
Mais quand les Français comprendront-ils que ce système de gouvernance monarchique, qui ne peut rassurer que des sujets moutonniers et passifs, est porteur d’incohérence et de dangerosité ?
J’ai bien conscience avec ce billet d’envoyer une fois de plus comme une bouteille à la mer. Conscience d’inutilité et de redondance. Désormais, il vaudra mieux que je garde les bouteilles sur ce thème pour le container "verres" de l’immeuble...

Notes

[1« La Nef des fous », De la gouvernance Macron. La Nef des fous, 10 octobre

Répondre à cet article

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP