La Seyne sur Mer

Accueil > Regards sur le monde contemporain > Amérique latine > Una vez más, Padura… et Cuba

Una vez más, Padura… et Cuba

dimanche 22 novembre 2020, par René Merle

J’ai traité de Padura dans un récent billet : Cuatro estaciones en la Habana, Netflix
Des fois je me demande si ça vaut la peine d’écrire des billets pareils… Bien sûr je sais ce que valent les compteurs, mais quand même 13 vues signalées…
On est loin des succès reçus par mes vitupérations antimacroniennes
Eh bien, et même s’il y a par les temps qui courent des choses plus importantes à pointer, j’y repique en bon masochiste, pour vous signaler une interview déjà ancienne de Padura, qui situe bien son itinéraire et le personnage de Conde (en espagnol sous titré en anglais).

Ah, j’oubliais : quelques lignes que j’écrivais dans un passé déjà lointain (11 août 2013), au moment où je découvrais L’homme qui aimait les chiens :
« Précision qui peut avoir son importance : contrairement à beaucoup d’amis, je n’ai jamais voulu mettre les pieds à Cuba. Ni tourisme politique, ni tourisme de dépaysement, ni tourisme de prédateur... En ce qui me concerne, il y a des mythes qu’il vaut peut-être mieux laisser à la bonne distance. »

Et je termine ce billet masochiste par deux bons morceaux de musique populaire cubaine (bien que Conde aime mieux le bon vieux rock et le jazz)…

Groupe féminin Moraima

La Orquesta Magica De La Habana - Morenita

Répondre à cet article

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP