La Seyne sur Mer

Accueil > France contemporaine > France contemporaine politique > À propos de l’appel de 33 personnalités dénonçant l’atteinte aux libertés (...)

À propos de l’appel de 33 personnalités dénonçant l’atteinte aux libertés fondamentales

mardi 24 novembre 2020, par René Merle

Dans un appel publié le 22 novembre, trente-trois éminentes personnalités de la société civile, comme on dit, dénoncent l’atteinte aux libertés fondamentales initiée par le Président pour lequel elles avaient voté, les unes au premier tour par adhésion à une promesse de rupture avec les politiques conservatrices, les autres au second tour pour faire barrage au Front National.
https://blogs.mediapart.fr/les-invites-de-mediapart/blog/221120/monsieur-le-president-nous-n-avons-pas-vote-pour-ca

On pourrait ironiser sur la facilité avec laquelle ces éminentes personnalités, avec bien d’autres et de tous bords, ont accordé leur confiance au jeune ambitieux.
Mais l’ironie serait malvenue, car dans la circonstance actuelle, toute prise de conscience devant la politique liberticide du Président est à saluer.

Remarquons combien l’argument « nous n’avons pas voté pour cela » pèse peu aux yeux des hommes politiques, quels qu’ils soient. Emmanuel Macron considère que les gens qui ont voté pour lui entérinaient par avance toutes ses réformes et toutes ses dérives. Il considère que ces voix sont à lui. De même que de l’autre côté de l’ambition présidentielle, Jean-Luc Mélenchon ne cesse de clamer que ses 20% de 2017 sont sa propriété et qu’il en a tiré la légitimité de toutes ses prises de position ultérieures.

Mais pour revenir à l’appel de nos trente-trois personnalités qui ne se reconnaissent plus dans leur fringant poulain de 2017, ce qui me gêne n’est pas que tant de citoyens, en toute bonne foi, soient passés sous les fourches caudines de la Constitution et du vote binaire au second tour.
Le plus grave, me semble-t-il, est que l’innocence ou la cécité politique du plus grand nombre aient fait élire dans la foulée cette chambre fantôme de suiveurs inconditionnels, si peu représentatifs de la réalité et de la diversité du peuple de France. Une avalanche de cadres, de commerciaux, de publicistes, d’ambitieux tirés au sort sur CV, renforcée par un fort contingent de déserteurs éhontés de la droite et du PS. Et ce sont ces hommes, et surtout ces femmes, qui viennent de nous donner une leçon de lâcheté politique en matière de libertés fondamentales.
Qu’ils, et qu’elles, ne nous disent pas qu’ils y étaient obligés. Les états d’âme de quelques uns ont montré que certains aimeraient pouvoir se regarder dans la glace, en conscience. Mais les autres ?
Ainsi va la démocratie…

Répondre à cet article

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP