La Seyne sur Mer

Accueil > Personnel : écriture, souvenirs > Écriture personnelle : nouvelles, romans, poésies, préfaces... > À propos de « C’est quoi la philo ? »

À propos de « C’est quoi la philo ? »

mercredi 28 juillet 2021, par René Merle

Cf. : C’est quoi la philo ? roman

C’est quoi la philo ?, L’Écailler, 2006
Un roman plutôt bien noir... 
Entre Nice schizo et Turin glauque, entre les souvenirs qui fâchent des guerrières années 1970 et la lecture désabusée du présent, entre Tchòco, Reparata et Eloisa, les mésaventures d’Abailard, un "philosophe" hélas à la mode du temps.

• Les présentations des éditeurs : 10/11/2006
Ses ennemis le surnomment le " PPE ", le Présumé Philosophe et Ecrivain. Et des ennemis, Abailard en a. Plus qu’il ne croit, car à l’occasion d’un festival littéraire sur la Côte d’Azur ses anciens amis, qui ne lui veulent pas que du bien, remontent à la surface. Ex-agitateur politique révolutionnaire devenu simple agitateur mondain et philosophe autoproclamé, Abailard, star des médias et des intellos, aura-t-il assez de cran pour s’opposer au " Légume " ? Ses compagnons d’armes revenus de sa jeunesse - la pulpeuse Reparata et le dur des durs Tchoco - vont tour à tour l’aider et le perdre dans une drôle d’enquête sur son propre passé. A base de marrons et d’aubergines...
Toulonnais, René Merle a publié chez L’écailler Opération Barberousse et Le nombril du monde, après notamment Treize reste raide à la Série Noire. Historien, il est aussi l’auteur de nombreux articles et ouvrages de référence sur l’histoire de la Provence et les usages linguistiques du grand Sud-Est et de la Suisse.

Du Québec, novembre 2006
Un bien sympathique salut, dès parution, sur le poétique blog québécois Train de nuit : 
http://jack-jackyboy.blogspot.com
"L’hiver s’en vient, sortons les polars ! 
Tiens, l’ami Merle vient de nous en tricoter un autre. 
C’est tout chaud. 
Il me dit :« là, on est ailleurs que dans la poésie... » 
Ouais. D’accord. 
Mais on ne peut pas prendre le Train seulement qu’avec René Char. 
Grand lecteur de polars, un fan de Montalbàn, René Merle, l’historien, le poète, est passé à l’écriture au noir vers 1995 suite à quelques hasards survenus dans le contexte de la montée de l’extrême-droite, chez-lui, à Toulon : « ...ça m’a amené à traiter l’Histoire avec un autre regard. Il fallait que ça soit vu par des personnages, que je fasse un aller-retour entre le présent et le passé, et que cela corresponde à quelque chose, que ça ne soit pas artificiel. » Filigranes, 2001. 
René Merle, C’est quoi la philo ?, L’Écailler du Sud, France, 2006" 
posted by Jack @ 11/13/2006 08:44:00 AM 
http://jack-jackyboy.blogspot.com/2...

De Corse, décembre 2006
Une analyse fouillée sur le très fourni site Noir Corse : 
http://blog.ifrance.com/flicorse
"Comment choisit-on un livre ? Il y a plusieurs façons, me direz-vous. Alors, je vais vous raconter comment j’ai choisi C’est quoi la Philo ? de René Merle aux Editions L’écailler du Sud. D’abord, je regarde toujours les parutions de cet éditeur, comme celles de quelques autres. Et puis le titre m’a interpellé. Ensuite, j’ai pris le livre dans les mains et j’ai lu la quatrième page de couverture : « Ses ennemis le surnomment le « PPE », le présumé Philosophe et Ecrivain. Et des ennemis, Abailard en a... Le héros était donc Abailard ! La référence au Pierre Abailard ( ou Abélard ) , né en 1079 et mort en 1142, philosophe et théologien, fondateur de la méthode scolastique avec Alexandre de Hales ne pouvait être fortuite, sachant que René Merle est historien. S’agissant d’un polar, quel allait être le destin d’un Abailard des temps modernes ? Allait-il rencontrer une belle Héloïse ? Qu’adviendra-t-il de sa virilité ? J’ai donc payé le prix de ma curiosité : 7 euros. Je n’ai pas été déçu par ce petit polar dense avec une intrigue bien construite et le discours savamment dosé"... 
La suite sur ce blog de passionné : 
http://blog.ifrance.com/flicorse

Pol’Art Noir René Merle, historien et occitaniste, avait pondu il y a quelques années un formidable roman noir sur Marseille " treize reste raide" publié à la série noire. ( mériterait d’être réedité)
"C’est quoi la philo" nous narre les aventures d’un philosophe d’operette médiatique très BHL venu participer à un salon du livre à Cannes. Durant la séance de signature, il est villipendé par Tchoco, un de ses anciens compagnons d’armes du groupuscule maoiste dans lequel ils militèrent tous deux, ainsi que la tres plantureuse Réperata. Le soir même, alors que notre sophiste couche avec une créature mystèrieuse, Tchoco est assassiné.
Bon roman rafraichissant, récréatif (selon la formule de Pol) très sympathique, mais un peu frustrant. René Merle aborde de nombreux thèmes ( le gauchisme, le gauchisme comme maladie infantile, l’histoire niçoise, la philosophie d’Operette, le marché des idées...) mais je ne parviens pas à faire l’osmose de tout cela ( encore que la symbloique de l’Aubergine devrait m’aider, R. Merle, utilisant ce légume cosmique, amène un leger parfume surréaliste ) et surtout, il semble regler des comptes précis avec des personnages réels et là j’aimerais en savoir plus ( sur l’implication régionale des personnages, s’il y en a une).
A lire dans le Paris-Vintimille, ou ailleurs.

De Nice
Lu dans Le Patriote, du 8.12 au 14.12.2006 
"Du sang, de l’action, ce n’est pas le premier roman noir que René Merle écrit, mais c’est sans doute le plus "niçois". René Merle, que nous recevions récemment lors d’une rencontre des Jeudi du Patriote, aurait-il inventé le "polar niçois" ? Et à Nice, le policier ou détective privé devient philosophe... Oui, mais pas n’importe lequel ! Ses ennemis le surnomment le "PPE", le Présumé Philosophe et Écrivain. Et des ennemis, Abailard en a. Plus qu’il ne croit, car à l’occasion d’un festival littéraire sur la Côte d’Azur (on y reconnaîtra sous la forme de clins d’œil le salon de Mouans-Sartoux), ses anciens amis, qui ne lui veulent pas que du bien, remontent à la surface [...] Passé, présent. Le "nouveau philosophe" retrouve la cité azuréenne d’aujourd’hui : le musée d’art moderne et d’art contemporain, une ballade au cimetière du château sur la tombe de son père, la place Garibaldi, la vieille ville... René Merle, en bon historien et linguiste évoque Nice, son appartenance à la maison de Savoie-Sardaigne, et donc ses liens avec le Piémont italien, la capitale turinoise, etc." 
Pierre Chaillan.
La Provence, Marseille 
Même savoir-faire chez René Merle qui, sous un titre étonnant, « C’est quoi la philo ? » nous donne un vrai polar en campant un ex-agitateur d’idées devenu écrivain embourgeoisé qui voit ressurgir les compagnons vieillis de sa jeunesse contestataire lui jeter au visage l’aubergine symbolique de sa trahison passée... et de ses ennuis présents. 
J.C

Répondre à cet article

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP