La Seyne sur Mer

Accueil > Histoire, de la Préhistoire à aujourd’hui > XVe - XVIe - XVIIe siècles > Macbeth (revu par Kurzel)

Macbeth (revu par Kurzel)

dimanche 14 février 2021, par René Merle

Loin des polémiques sans cesse renouvelées sur l’identité de l’auteur des pièces de Shakespeare [1], j’ai revisionné le Macbeth de Justin Kurzel, qui fit un tabac à Cannes en 2015, comme je l’avais déjà fait il y a deux ans.
J’avoue avoir été un peu inquiet avant ma première vision : Macbeth, une version de plus après tant d’autres, avec, en l’occurrence, un réalisateur australien, un Macbeth allemand (Michael Fassbender), une lady Macbeth française (Marion Cotillard), le tout annoncé avec l’accent écossais pour porter le véritable texte de Shakespeare…
Mais je n’avais pas regretté le voyage. Ouverte sur les immenses hauteurs écossaises, ou close dans les rudes châteaux du XIe siècle, magnifiquement filmée et interprétée, voilà une grande œuvre, brute de décoffrage, qui se dispense de toute interprétation pseudo-moderniste sur l’innocence, le remords, la culpabilité, et par là même nous concerne directement. Macbeth imprégné du sang de la longue guerre (il y a du Kurosawa dans les longues scènes de batailles), qui en poursuit la violence par l’horreur du crime suprême, quand sa femme l’y conduit : tragédie du destin annoncé et accompagné, on le sait, dans un monde où règnent la mort et la violence, et donc, comme aujourd’hui, l’absurde…

Répondre à cet article

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP