La Seyne sur Mer

Accueil > Personnel : écriture, souvenirs > Écriture personnelle : nouvelles, romans, poésies, préfaces... > Poésie, prose poétique, ou prose prétentieuse en « vers libres » (...)

Poésie, prose poétique, ou prose prétentieuse en « vers libres » ?

dimanche 7 février 2021, par René Merle

On peut lire en ouverture de la plaquette bilingue (italien-français) de Erri de Luca, Œuvre sur l’eau, Paris, Seghers, 2002 :
« Je ne suis pas au niveau des prénoms et noms des poètes réunis sous cette vénérable couverture.
C’est qu’à cinquante ans un homme se sent obligé de se détacher de sa terre ferme pour s’en aller au large. Pour celui qui écrit des histoires au sec de la prose, l’aventure des vers est une pleine mer. Je ne suis pas arrivé jusqu’au vers. Ici, ce sont des phrases qui vont trop souvent à la ligne. »

Si l’on oublie la rime ou l’assonance [1], quand, en matière de « poésie », bascule-t-on de la prose saucissonnée, prétentieusement ou humblement baptisée poésie, à autre chose que de la prose ? Je n’ai aucune qualité pour en juger, mais je le sens bien au degré d’émotion qui me vient, ou ne me vient pas... Je donne en complément une des plus belles litanies d’amour en vers libre que je connaisse.Cf. Breton, Union libre
Pour mon compte, quand je me suis risqué à ce genre d’exercice, sans en faire le moins du monde « spécialité », c’est qu’il me paraissait en ce moment précis relever d’une nécessité vitale, qui impliquait le lyrisme et, partant, un souffle dans le rythme et la respiration… Le propos n’était pas tellement d’être lu que de s’expurger ou de se mieux connaître…
Quoi qu’il en soit, chacun a sa propre boussole en la matière, et je me garderai de donner le moindre jugement, encore moins la moindre leçon, et je conserve mon respect envers quiconque s’engage dans l’aventure, quand il sent que cela l’aidera à vivre.
Et j’avoue avoir pesé et repesé tout cela avant de placer, fin décembre, quelques poésies sur ce site. Peur du ridicule et de l’incompréhension, peur aussi d’apparaître présomptueux… Mais bon, je me suis risqué.
Cf. : Écriture personnelle : nouvelles, romans, poésies, préfaces...

Notes

[1Je ne me lancerai pas ici dans la querelle du vers libre du vers rimé, sans cesse repris en nécessité intérieure et pas seulement par académisme, de génération en génération, tant dans sa structure traditionnelle à laquelle la chanson est depuis toujours fidèle, que dans sa réapparition populaire du rap, entre autres

Répondre à cet article

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP