La Seyne sur Mer

Accueil > France contemporaine > Faits de société > Du poing levé

Du poing levé

jeudi 11 février 2021, par René Merle

14 juillet 1936. Il me restait trois semaines avant de quitter la quiétude amniotique… L’univers était clos et rassurant. Mais il s’en passait des choses au dehors !
14 juillet 1936 : Rappel d’un moment glorieux du Front Populaire, après la victoire électorale... et les grèves. Les deux leaders des deux principaux partis du Front populaire saluent l’immense foule qui défile dans l’enthousiasme de la victoire gréviste.
C’est le poing levé [1] du social-démocrate, du prudent réformiste socialiste Blum qui m’interpelle, tout comme m’interpelle le poing non levé du communiste Thorez. Gesticulation enthousiaste, mais sans lendemain pour le premier, désir de ne pas effrayer les classes moyennes et de solidifier le Front populaire pour le second.
Ce qui me renvoie au poing facilement levé de notre líder maximo à ses débuts comme candidat du Front de Gauche, poing que le placide Paul Laurent, alors dirigeant du PC, se gardait bien de lever.
Gesticulation (sans lendemain, et prudence (excessive ?)…
Et souvenons-nous du poing levé des députés LFI entrant à l’assemblée au lendemain des élections législatives de 2017...

Souhaitons en tout cas à notre Líder maximo, en cas de victoire électorale en 2022, que son destin ne soit pas celui de Léon Blum, qui oublia bien vite le poing levé pour entamer « la Pause » des réformes, la non-intervention en Espagne, et finalement l’agonie du Front populaire…

Notes

[1 Le symbole du poing levé a été initié par les sections de combat antinazi du Parti communiste allemand sous la République de Weimar. Cf. : Allemagne, l’espoir de la Révolution communiste. Auf auf zu kampf.

Répondre à cet article

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP