La Seyne sur Mer

Accueil > Religions, croyances > Religions ? Ce en quoi je crois

Religions ? Ce en quoi je crois

lundi 15 février 2021, par René Merle

Devant l’affirmation croissante et impérieuse des diverses racines religieuses (judéo-chrétiennes si je comprends bien en ce qui nous concerne), devant le tsunami actuel des affirmations, injonctions, intolérances religieuses de tout poil, je dirai que je m’en tiens à ce que peut tout simplement ressentir un être humain de notre temps, même s’il n’a jamais lu Spinoza : l’homme est un mode fini de la substance infinie, qu’il appréhende par sa raison et sa pratique.
Libre à qui veut d’imaginer un être transcendant, créateur de cette substance et de notre nature. Je me dispense de cette projection, dans le respect de ceux qui y croient, à condition qu’ils ne m’imposent pas leur croyance.

Je me retrouve dans ce qu’écrit le philosophe marxiste Yvon Quiniou [1]
« S’il faut absolument maintenir que tout dans le réel est intelligible et compréhensible – les pronostics aventureux d’échec de la science dans tel ou tel domaine ont été régulièrement démentis -, on ne peut affirmer l’intelligibilité du réel lui-même envisagé dans sa totalité absolue (ou métaphysique, à un niveau qu’il faut bien dire méta-scientifique. Personne ne peut raisonnablement soutenir cela, sauf à être et se déclarer insensible à l’interrogation métaphysique comme aux inquiétudes intellectuelles qu’elle peut susciter, qui sont sans réponses sûres ! En d’autres termes, s’il faut dire sans réserve qu’il ne saurait y avoir de mystères dans le monde, il faut avouer qu’il demeure bien un mystère irréductible du monde. »
« L’Être est somme toute une question ouverte à partir du point où s’arrête notre horizon.
Au-delà de cette limite qui ne cesse de reculer nous ne savons rien
Le matérialisme doit bien être athée au sens privatif et méthodologique du terme a-thée avec un tiret : sans dieu – mais il ne peut se dire athée au sens positif et dogmatique affirmant qu’il n’y a pas de Dieu. »

Notes

[1Yvon quiniou, Misère de la philosophie contemporaine au regard du matérialisme, L’Harmattan, 2016

1 Message

  • Religions ? Ce en quoi je crois Le 16 février à 15:38, par luc nemeth

    Bonjour. S’il est une chose dont je suis reconnaissant à mes parents c’est bien, de m’avoir évité ça. Même que mon père, sans aller jusqu’à m’infliger un catéchisme antireligieux m’avait renforcé dans mon total désintérêt pour ces choses en me disant un jour, dans la voiture, d’un ton désabusé : oui... la religion, c’est pratique pour l’éducation des enfants . Mais il savait très bien, que j’aimais faire des farces, et que je n’avais aucune envie de me faire... éduquer !
    Là-dessus, j’ai grandi. Et j’ai compris que la religion c’est fait aussi pour que les... adultes, se tiennent tranquilles

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP