La Seyne sur Mer

Accueil > France contemporaine > Faits de société > Nouvelles du macrocosme et du microcosme...

Nouvelles du macrocosme et du microcosme...

vendredi 12 février 2021, par René Merle

J’ai trouvé dans L’Obs d’hier, qui n’a rien pourtant de révolutionnaire, des informations qui devraient transformer les paisibles lecteurs que nous sommes en dangereux anarchistes : les riches n’ont jamais été aussi riches, sinon plus, et les pauvres jamais aussi pauvres ; le Covid a profité aux nantis et enfoncé encore plus les faibles dans la précarité ; la logique de l’évolution de l’économie capitaliste, dans ses déplacements géographiques stratégiques, a créée une inattendue pénurie de matériaux fondamentaux, dont ces puces sans lesquelles désormais le système ne fonctionnerait plus…
Et pour me remonter le moral, un effrayant documentaire d’Arte sur l’Intelligence artificielle...
Quelle dérision après cela de lire sur la page Orange d’ouverture de mon ordinateur (pardon, il faut dire le desk) que Loana doit tout à Loft story et qu’une émission angoisse vraiment Amandine Petit, car ainsi amuse-t-on le bon peuple.
Quelle dérision après cela de voir les commentateurs peser les chances de telle ou de tel aux élections régionales, voire, par ricochet, à l’élection présidentielle, alors que notre destin se joue à l’échelle planétaire et nous échappe totalement, dépourvus que nous sommes de moyens immédiats efficaces d’intervention…
Ceci dit, pour revenir concrètement sur notre pré carré, je ne dirai rien de la litanie quotidienne de doctolib, me prévenant que pour l’heure la vaccination n’est pas possible, mais je dirai à quel point j’ai compris ces derniers jours, alors que ma fille est hospitalisée d’urgence pour un problème sérieux, à quel point était remarquable l’efficacité des soignants, et à quel point la crise a bouleversé des services de soins spécifiques où il a fallu neutraliser des chambres pour les réserver aux malades du Covid, et, partant, de laisser le personnel jongler avec les possibilités d’autres services. Et encore, même si la pression de l’épidémie monte encore fortement dans notre région, nous n’en sommes pas au point de rupture… Comme disait le 24 janvier 2020 la regrettée Madame Buzyn, alors ministre de la santé de notre Start Up Nation, "Les risques de cas secondaires autour d’un cas importé sont très faibles, et les risques de propagation du coronavirus sont très faibles." … Que de temps perdu depuis des mois et des mois dans l’équipement des hôpitaux, et quel courage ont les hospitaliers qui doivent faire face..
Ah, j’allais oublier, Arte encore et sur un tout autre sujet. En thérapie me montre qu’il reste quand même des créateurs intelligents et des acteurs remarquables, qui témoignent si justement de notre humaine condition...

Répondre à cet article

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP