La Seyne sur Mer

Accueil > Personnel : écriture, souvenirs > Souvenirs personnels, réactions très personnelles... > Marcel Migozzi, fidélité aux origines

Marcel Migozzi, fidélité aux origines

mardi 25 février 2020, par René Merle

Un mot aujourd’hui sur un vrai poète, Marcel Migozzi. Nous sommes contemporains par l’âge. Compatriotes, nous nous sommes trouvés et retrouvés dans le même métier, dans les mêmes espérances, et, hélas, les mêmes désillusions… Ce qui m’a permis peut-être de connaître précocement son œuvre, longuement éclatée en cent publications patientes. Une œuvre profondément contemporaine, au lyrisme tenace et retenu, engrossée à jamais, comme il le dit magnifiquement, par l’enfance dans une famille ouvrière toulonnaise, d’origine corse.
Marcel Migozzi a publié chez Gros Textes (2010), Cité aux entrailles sans fruits

Gloire à l’ancienne cuisine aux soupes
De pommes de terre, au placard ouvert
Sur le peu essentiel de bouche,
À la flûte de pain ouvrier, merci,
À ce fruit rouge, rien qu’un seul,
À l’étagère alourdie du seul livre
De la maison, dico de poche,
Au lavoir puits figuier, trinité des mois chauds,
Au cabanon, bois et charbon, et gloire aussi
A la vie, la présente, engrossée par l’enfance

(fidélité aux origines)

Répondre à cet article

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP