La Seyne sur Mer

Accueil > Histoire, de la Préhistoire à aujourd’hui > 1945-2000 et au-delà > Audrey Pulvar, L’enfant-bois

Audrey Pulvar, L’enfant-bois

mardi 2 mars 2021, par René Merle

Je reprends ici un billet de 2010 :

« Audrey Pulvar, L’enfant-bois
Ceux qui apprécient Audrey Pulvar, journaliste au professionnalisme sans concessions, et qui se sont indignés de la mesure absurde, et inique, qui l’a récemment frappée [1], la connaissent peut-être moins comme écrivain/e.
Audrey Pulvar est l’auteur/e de L’enfant-bois, (Mercure de France, 2004, Folio, 2006-2007), véritable OVNI dans les fades publications à la mode médiatique et les lamentations « féministes victimistes » : un roman initiatique dont la violence parfois insoutenable et la puissante sensualité (sans racolage), sont indissociables de la vérité du dire. Enracinée, c’est le cas de le dire, dans une réalité martiniquaise mise en abîme avec l’exil européen, la jeune narratrice (mais il ne s’agit pas d’une autobiographie) inscrit sa souffrance et son désir de vivre dans la féminité que le hasard de la naissance lui a donnée, féminité qui est celle d’une lignée de femmes que la vie, et les hommes, n’ont pas pu briser, malgré tout, et qui se perpétuera.
Il n’est pas question ici de résumer ce récit à la structure complexe, ni d’en présenter les multiples résonances, mais seulement d’inviter à lire qui ne l’aurait pas encore fait ».

Notes

[1Audrey Pulvar privée d’antenne sur iTélé parce que son compagnon était candidat aux primaires socialistes de 2010

Répondre à cet article

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP