La Seyne sur Mer

Accueil > Histoire, de la Préhistoire à aujourd’hui > XVe - XVIe - XVIIe siècles > Racine et Corneille

Racine et Corneille

jeudi 4 mars 2021, par René Merle

L’âge étant venu, et plus que venu, combien de sujets de dissertations qui ne nous passionnaient guère deviennent riche source de réflexions. Ainsi de ce célèbre extrait des Caractères de La Bruyère :

" Si cependant il est permis de faire entre eux quelque comparaison et les marquer l’un et l’autre par ce qu’ils ont eu de plus propre et par ce qui éclate le plus ordinairement dans leurs ouvrages, peut-être qu’on pourrait parler ainsi : Corneille nous assujettit à ses caractères et à ses idées, Racine se conforme aux nôtres ; celui-là peint les hommes comme ils devraient être, celui-ci les peint tels qu’ils sont ; il y a plus dans le premier de ce que l’on admire et de ce que l’on doit même imiter, il y a plus dans le second de ce que l’on reconnaît dans les autres ou de ce que l’on éprouve dans soi-même ; l’un élève, étonne, maîtrise, instruit ; l’autre plaît, remue, touche, pénètre ; ce qu’il y a de plus beau, de plus noble et de plus impérieux dans la raison est manié par le premier, et par l’autre ce qu’il y a de plus flatteur et de plus délicat dans la passion ; ce sont dans celui-là des maximes, des règles, des préceptes, et dans celui-ci du goût et des sentiments ; l’on est plus occupé aux pièces de Corneille, l’on est plus ébranlé et plus attendri à celles de Racine ; Corneille est plus moral. Racine plus naturel ; il semble que l’un imite Sophocle, et que l’autre doit plus à Euripide."

Répondre à cet article

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP