La Seyne sur Mer

Accueil > Regards sur le monde contemporain > Turquie. Proche et Moyen Orient > Gilles Kepel, Le prophète et la pandémie

Gilles Kepel, Le prophète et la pandémie

samedi 13 mars 2021, par René Merle

Gilles Kepel, Le prophète et la pandémie. Du Moyen-Orient au jihadisme d’atmosphère, cartes inédites de Fabrice Balanche, Collection Esprits du monde, Gallimard. Publication : 11-02-2021.
Présentation de l’éditeur :
"L’AN 2020, marqué par la Covid-19 et l’effondrement du marché pétrolier, est celui de tous les bouleversements depuis le Moyen- Orient jusqu’aux banlieues de l’Europe.
Le conflit israélo-palestinien se fragmente avec, d’un côté, un pacte portant le nom du prophète Abraham, qui va des États-Unis à Abou Dhabi au Maroc et au Soudan en passant par Israël, agrège l’Égypte et l’Arabie, et lorgne l’Irak ; de l’autre « l’axe fréro-chiite » qui rassemble Gaza, Qatar, Turquie et Iran, avec le soutien ponctuel de la Russie.
Dans ces convulsions sismiques, Beyrouth explose, réfugiés et clandestins affluent en Europe, et le président turc Erdogan tente de refaire d’Istanbul le centre de l’islam mondial.
Enfin, le terrorisme frappe de nouveau, en France et en Autriche, au nom d’un jihadisme sans organisation. Il s’appuie sur une atmosphère créée par des entrepreneurs de colère, mobilisant foules et réseaux sociaux du monde musulman pour venger leur prophète face à l’Occident – tandis que Joe Biden doit restaurer la confiance des alliés de l’Amérique.
Poursuivant la réflexion engagée dans Sortir du chaos, succès français et international, Gilles Kepel propose, cartes et chronologie à l’appui, la mise en perspective indispensable de l’actualité pour comprendre et anticiper les grandes transformations de demain
".

Je n’entrerai pas dans les polémiques suscitées par le regard sur l’islamisme de Gilles Kepel, auquel Libération vient de consacrer un portrait acide (7 mars 2021). Je vous renvoie à la présentation de l’éditeur, et bien sûr à la lecture du livre.
Simplement voici quelques lignes, après lecture de son passionnant dernier ouvrage qui fait le point sur les événements de l’année 2020 dans cette région du globe.
Après lecture, j’ai mieux compris le grand et décisif renversement d’alliances qui vient de se nouer, et ses conséquences probables, j’ai mieux saisi l’intervention des diverses puissances sur ce terrain ensanglanté, j’ai mieux compris encore la politique d’Erdogan dont les sinistres supplétifs arabes et turkmènes, jadis encensée par l’occident pour leur lutte contre Assad, sont engagés en Libye et en Arménie, et se livrent aux pires exactions contre la population kurde de Syrie et particulièrement contre les femmes.
J’ai apprécié la grande lucidité de Kepel sur la cécité (involontaire ou volontaire) de ceux qui, chez nous, jouent le rôle des idiots utiles comme d’autres totalitarismes en ont déjà connu, quitte plus tard à se faire dévorer par le monstre, comme les autres. L’Iran a été un bon exemple de cette incapacité d’intellectuels et de politiques français à mesurer la réalité du péril. Et l’affaire de Grenoble en est un bon exemple aujourd’hui.

Répondre à cet article

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP