La Seyne sur Mer

Accueil > France contemporaine > Santé > Le Grand Timonier et le soutier

Le Grand Timonier et le soutier

vendredi 19 mars 2021, par René Merle

Hier, je n’avais pas encore regardé la prestation de M. Castex sur BFMTV en publiant mon billet :
De la situation sanitaire et du présidentialisme
Il est vraisemblable que je l’aurais écrit un peu autrement après, en ce qui concerne notre Président autocrate.
En effet, c’est bien hier soir le Premier Ministre qui était à la peine, et non le Grand Timonier qui décide de tout.
J’avoue que j’ai de la peine à voir et entendre ce fidèle serviteur mandaté pour défendre une politique de plus en plus incompréhensible, alors que le principal responsable s’en tient à des apartés médiatiques bien calculés.
Dans le « parler peuple » qu’il affectionne, « Ça va taper dur », disait M. Macron aux quelques soignants qu’il rencontrait peu avant sur leur lieu de travail.
Alors que depuis un an rien n’a été vraiment fait pour l’hôpital et les places en réanimation, alors que faute de places l’on déprogramme des opérations et l’on transfère des malades que l’hôpital ne peut plus accueillir, alors que le virus plus que jamais continue ses ravages, le Président nous dit seulement qu’il prendra toutes les mesures nécessaires.
Il veut évidemment conserver son aura de Père protecteur de la Nation (et assurer sa réélection)…
Et il envoie au charbon M. Castex, bon fusible.
M. Castex m’est sympathique parce que sa personne, sa diction, sa gestuelle, ne s’inscrivent pas dans la « bonne donne » de nos politiques formatés.
Et pour autant, en l’écoutant faire ce qu’il pouvait pour nous faire avaler la pilule, et Dieu sait qu’elle est lourde, je ne pouvais m’empêcher de penser qu’avec Mme Bachelot, bon exécutant oblige, il fut responsable de la réforme mortifère de l’hôpital : Loi HPST dite loi Bachelot, 2009, préparée entre 2005 et 2007 par le directeur de l’hospitalisation au ministère de la Santé, Jean Castex et sa tarification à l’acte T2A [1].

Notes

[1Je l’évoquais déjà à la fin de l’été 2020 : Regard (hexagonal) sur la fin de l’été, et… la mémoire courte.

Répondre à cet article

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP