La Seyne sur Mer

Accueil > φιλοσοφία > À propos d’un article de Denis Collin

À propos d’un article de Denis Collin

lundi 22 mars 2021, par René Merle

Un des derniers avatars du marxisme, dont le marxisme se serait bien passé, est de servir de couverture « culturelle » à une pernicieuse idéologie sociétale venue d’outre-Atlantique (où depuis un certain McCarthy le marxisme n’est pourtant pas des plus cajolés).
Je viens de lire à ce propos la bienvenue mise au point du philosophe Denis Collin dans la revue Front Populaire, et je vous y renvoie :
https://frontpopulaire.fr/o/Content/co449240/le-marxisme-culturel-n-existe-pas

Comme il est légitime de demander à chacun : « de quel lieu tu parles ? », il suffit de consulter la bibliographie de Denis Collin qui poursuit depuis des années et des années une réflexion fructueuse sur l’œuvre de Marx, réflexion qui nous a aidés à comprendre, sans la moindre hagiographie, quel outil scientifique irremplaçable a été et demeure l’analyse par Marx du mode de production capitaliste.
Je vous renvoie par exemple à un ouvrage déjà ancien, mais essentiel : Denis Collin, Le cauchemar de Marx. Le capitalisme est-il une histoire sans fin ?, Éditions Max Milo, 2009, publié donc dans la foulée de la dure crise de 2008 qui révélait cruellement, au-delà de la spéculation financière et si besoin en était, le fondement même du mode de production capitaliste, c’est-à-dire de la nécessité d’investir le capital avec un taux de profit suffisant.
Comme je le soulignais dans un billet après la parution de l’ouvrage, le titre de l’ouvrage va à l’essentiel : les visions de l’avenir économique proposées par Le Capital ont été plus que vérifiées dans le siècle qui suivit sa publication, et jusqu’à aujourd’hui, avec la concentration, la mondialisation, et d’une certaine manière la socialisation de fait des moyens de production dans ce capitalisme des fonds de pension.
Toutes, sauf l’ultime, proclamée pourtant par Marx comme inéluctable : l’expropriation des capitalistes, le transfert de la gestion de l’appareil de production aux producteurs, associés dans l’intérêt de tous. Et le "socialisme réel" tenté dans quelques maillons faibles du capitalisme, la Russie au premier chef, n’a pas vu l’avènement de cette nouvelle société, communiste, dont le mode de production capitaliste serait gros.
Pour autant, en dépit de ce triomphalisme (« TINA, There is no alternative », avait clamé Mme Thatcher, il devient de plus en plus évident à beaucoup que cette victoire du capitalisme mondialisé dans la démesure de la toute puissance [1] mène à la catastrophe, non seulement le système économique, mais l’écosphère et partant l’avenir de l’humanité.
J’en ai souvent traité et j’y reviendrai sans doute.
Mais en l’occurrence le mérite de Denis Collin est de dénoncer de façon conséquente une opération idéologique amplement médiatisée, qui risque de fourvoyer dans des impasses une généreuse jeunesse « éduquée ». Je donne ici l’entame de son article :
« La dénonciation de la « blanchité » ou de la prétendue islamophobie, la lutte contre la « domination masculine » et l’écriture inclusive ne seraient que de nouvelles formes du marxisme substituant à la lutte des classes bien peu vaillante la lutte des races, la lutte des sexes, la lutte contre toutes les phobies attribuées aux dominants et la lutte fondamentale se serait ainsi déplacée du terrain économique et social vers le terrain culturel. »
Dénonciation qui n’a donc rien d’innocent, puisqu’elle détourne les luttes sociales soi-disant désormais ringardisées vers des luttes sociétales qui, quoi que peuvent en penser leurs animateurs, ne font qu’une avec les luttes sociétales menées à droite depuis le mariage pour tous…
L’avers et le revers de la médaille de l’acceptation du capitalisme.
Il est plus que salutaire de s’en débarrasser, nonobstant les clameurs des Belles Âmes.

Notes

[1Il suffit de penser aux manipulations de notre constitution génétique qui nous amèneraient à deux catégories d’humains, et plus que jamais les dominants et les dominés

Répondre à cet article

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP