La Seyne sur Mer

Accueil > France contemporaine > Medias et intelligentsia > Nouvelles du front sanitaire, politique, idéologique, culturel et quelque (...)

Nouvelles du front sanitaire, politique, idéologique, culturel et quelque peu confiné d’un hétérodidacte émoussé.

lundi 29 mars 2021, par René Merle

Question culture, l’opération "Ulysse" de Joyce, encore un effort... se poursuit avec succès et je dépasserai bientôt la centième page. Bon, il en reste plus de six cents… mais je ne désespère pas d’arriver au bout du flux de pensée de nos héros.
Mais venons en à ce que dit le reste de l’intitulé de cet article.
Du front sanitaire je ne dirai rien, puisqu’en s’adressant aux 60 millions de procureurs que nous sommes, le Président de la République nous a indiqué que tout a été bien fait et que tout sera bien fait.
Du front politique, je ne dirai pas grand chose non plus, puisque, en dehors des Macroniens et des Le Pénistes, le consensus s’est fait pour éviter un face à face Macron-Le Pen, et que les tenants de ce consensus sont incapables de proposer une alternative crédible.
Autre chose, qui nous renvoie au plan idéologique. J’ai lu et entendu tout et son contraire sur le concept d’intersectionnalité qui comme chacun ne peut plus l’ignorer désormais, vise à révéler la pluralité des discriminations de classe, de sexe et de race. Et j’ai plongé dans l’abondance de propos sur « l’islamo gauchisme », les groupes de paroles non mixtes, l’universalisme, le communautarisme, le genre, et j’en passe. Bref, de quoi être abasourdi.
Oui, je suis abasourdi, mais surtout admiratif devant la richesse de notre vieux pays où les commentateurs poussent comme champignons en automne. Richesse en universitaires chevronnés ou aspirant aux chevrons, en journalistes professionnels ou autoproclamés, en pourvoyeurs de pétitions et de tribunes libres, en exorcistes et en excommunicateurs, en gardes rouges, verts, ou mauves prompts au dazibao, sans parler des conservateurs rancis désormais amants de la RRRépublique et des baladins piqués par le démon de la bien pensance…
J’ai bien compris en conséquence qu’il me fallait devenir a right thinking, a right minded citizen, mais de quel côté devrais-je orienter ma boussole, car les pôles magnétiques semblent quelque peu contradictoire ?
Autre chose encore. Je dois avouer ma ringardise car depuis je ne sais combien d’années, dix, vingt peut-être, je ne disposais que d’un très vieux Nokia, dont la puce préhistorique était encore itineris, bien avant wanadoo et orange. Un bon vieux téléphone qui ne me servait… qu’à téléphoner. Un bon vieux téléphone dont l’écran minuscule me permettait à peine de lire mes messages, et dont le clavier plus que réduit me demandait des efforts acrobatiques pour trouver mes lettres et mes chiffres.
Je me suis donc résolu à acquérir un basique moderne (250 €) pour enfin comprendre dans quelle caverne d’Ali Baba plongent mes compatriotes où que nous les croisions. J’ai enfin compris grâce à l’immensité des fonctions et des applications que le vrai monde aujourd’hui était celui du virtuel, - vituel utile ou parfaitement aliénant - et j’ai bien compris que, pour l’heure en tout cas, les vrais maîtres de ce monde étaient à chercher du côté de la Silicon Valley…
Sauf que, évidemment, tout plongé dans le virtuel qu’il soit, celui qui poireaute dans la salle d’attente du dentiste se retrouvera dans le réel une fois sur le fauteuil…

En considérant de plus près l’immensité et la fascination de ce monde virtuel, je me retrouve tout petit, penaud et ringard devant mon ordi, et mon site riquiqui, en achevant de taper ce billet…

Répondre à cet article

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP