La Seyne sur Mer

Accueil > France contemporaine > Faits de société > L’appel des généraux : attrape-nigauds ou vrai signal d’inquiétude (...)

L’appel des généraux : attrape-nigauds ou vrai signal d’inquiétude ?

vendredi 30 avril 2021, par René Merle

Je lis sur des sites amis dont les rédacteurs ont perdu toute illusion sur nos politiques, et particulièrement ceux de gauche, que l’appel des généraux n’est qu’un événement sans importance, un ballon crevé, mais qui, de Mélenchon à Florence Parly notre ministre des armées, donne l’occasion à nos politiques de se tailler un facile brevet d’antifascisme.
Pour mon compte, sans le moins du monde me laisser piper par les réactions opportunistes de ces politiques, je me retrouve dans le propos de Jack Dion dans Marianne que je citais dans un article précédent [1] :
« Au-delà de leur logorrhée, dont l’inspiration ne fait aucun doute, il serait trop simple de renvoyer d’un bloc les généraux signataires d’une tribune dans "Valeurs actuelles" dans les bras du RN, en balayant d’un coup de menton les questions qu’ils posent ».
Le propos, me semble-t-il, est moins de savoir quel est le poids politique de ce « quarteron de généraux », qui manifestement ne représentent qu’eux-mêmes, que de réaliser les ravages que font dans l’opinion populaire les poussées de la violence urbaine, des trafic, du terrorisme. Ravages que l’appel pointer du doigt à sa façon, et par lesquels peut mûrir une aventure autoritaire devant laquelle il faudra bien réagir…

Répondre à cet article

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP