La Seyne sur Mer

Accueil > φιλοσοφία > À propos de Napoléon et de la complexité de l’histoire

À propos de Napoléon et de la complexité de l’histoire

mercredi 12 mai 2021, par René Merle

Notre Président, non content d’être un guide jupitérien, est aussi, fonction oblige, économiste, épidémiologiste, philosophe, et, sucre sur les poires, historien.
La manie française des commémorations et célébrations se prête évidemment à l’exercice de cette dernière qualité.
Ainsi, à l’occasion du tout récent bicentenaire de la mort de Napoléon, son constat a été pesé, équilibré, et sans sectarisme ou récupération, car, nous a-t-il appris, Napoléon c’est complexe…
On s’en serait quand même douté.
Mais l’ennui, dans cette pompeuse célébration, c’est que la « complexité » se réduit ici à un partage binaire, les ombres et les lumières, où chacun peut aller à la pêche et faire son choix.
On aurait quand même aimé que le personnage soit saisi dans l’homogénéité de son parcours historique, en phase avec son temps, et non pas comme un Janus bifront, Dr Jekill et Mr Hyde…

Autre complexité, que l’anniversaire du 10 mai 1981 a fait s’imposer avec le même traitement, celle de François Mitterrand, car, bien sûr, Mitterrand c’est complexe… Ce qui explique qu’il puisse être célébré, entre autres, tant par les tenants du social-libéralisme que par le líder maximo de la France insoumise.

Tout est complexe donc. Tiens, par exemple, un commentateur de ce site m’a récemment repris à propos du régime pétainiste dont je me permettais de dire qu’il était de droite. Mais non, voyons, Pétain c’est complexe. Y a de la droite et de la gauche, bref, si j’ose dire du mauvais mais quand même du bon. Et du café et du lait, on fait du café au lait (que je n’aime pas)...

Et quand en 2019 le ministre de la Défense letton Artis Pabriks déclare que « Les légionnaires lettons de la Waffen-SS sont la fierté de la Lettonie », de bonnes âmes nous ont expliqué qu’il ne fallait pas s’énerver outre mesure, car les Pays baltes, nos frères dans l’UE, c’est complexe… Et il faut replacer cette déclaration dans son « contexte complexe » car si ces SS ont massacré en masse Juifs et Communistes, ils ont quand même affronté l’Armée rouge étouffant l’indépendance lettone. Mais voyons...

Bref, si je comprends bien, ne portons pas de jugements définitifs et univoques. Ne considérons surtout pas l’Histoire dans son processus dialectique, mais saisissons la tout bonnement dans le rassurant « En même temps » de la fausse complexité le nez sur la vitre.

3 Messages

  • À propos de Napoléon et de la complexité de l’histoire Le 12 mai à 07:05, par Ereipr Tesansa

    Et le Libéralisme est non seulement un symbole de la démocratie mais la démocratie elle-même. Tout ce qui n ’est pas libéralisme menace le monde, la liberté et la paix. Le critère de gestion Profit/Capital étant la fin de l’histoire et l’équilibre enfin trouvé de développement de l’humanité à l’infini, le repos et la tranquillité des citoyens et des fidèles de toutes confessions religieuses ou laïques réunies... Les soubresauts politiques et sociaux ne sont que le chant du cygne du communisme et de son parti.
    Bon, je plaisante, vous vous en doutez, et je "ris jaune" de temps en temps !..... Mais j’ai quand même l’action et l’espoir au coeur, ça maintient en forme à tout âge.
    Ereipr Tesansa :-)

    Répondre à ce message

  • un vocabulaire, qui en plus, ne sent pas bon... Le 12 mai à 10:03, par luc nemeth

    c’est jusqu’au vocabulaire du personnage, qui au delà de l’argumentaire, dégageait une odeur qui ne sent pas bon... Le sale-teint-banques a repris de manière compulsive les poncifs les plus éculés (je dis bien, éculés) du langage réac. Je crois me rappeler qu’il a utilisé le mot REPENTANCE -ben voyons. Et surtout il a repris à son compte le tortillement-de-croupion obscène auquel s’étaient livrés en 2018 les deux mangeurs de petits-fours Pascal Ory et Jean-Noël Jeanneney, furieux que la nommée Nyssen ait fini par retirer Maurras de la liste des commémorations républicaines (!) : COMMEMORER N’EST PAS CELEBRER.

    Répondre à ce message

  • (suite) Le 12 mai à 10:07, par luc nemeth

    et en plus de ça, il ne s’est pas trop fatigué : le passage qui concerne la "complexité" n’était qu’un besogneux remake de la déclaration du nommé Henri Amouroux, cité comme témoin par la défense au... procès Papon

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP