La Seyne sur Mer

Accueil > Personnel : écriture, souvenirs > Souvenirs personnels, réactions très personnelles... > Gestapo

Gestapo

vendredi 21 mai 2021, par René Merle

Je retournais hier en taxi d’une opération de la cataracte, et, embouteillages urbains obligent, le chauffeur avait emprunté une des rues tranquilles, villas et petits pavillons d’ancien régime, blogs récents aux dimension humaines, qui font le charme d’une bonne partie de l’Est de la cité, démesurément étendue en longueur entre mer et montagne.
Nous passions devant ce qui demeurait d’une de ces belles propriétés de maîtres du XIXème, et le chauffeur me dit : « Voilà la villa la Coquette, c’était le siège de la Gestapo ».
Et le contraste était tel entre la paisible physionomie du quartier et tout ce qui émanait de ce mot, « Gestapo », que les images d’un kaléidoscope se sont bousculées.
La clinique où pour son bien on est attaché, chosifié, incisé, et en flash l’image de celles et ceux que l’on avait là, à deux pas de la clinique salvatrice, chosifiés, violés, martyrisés.
La toute puissance d’un occupant qui à peine arrivé en zone Sud savait d’avance, avec quelles complicités, où placer ses « bureaux », et avec quelles complicités encore il avait pu capturer tant de Résistants.
Un camarade déporté de mon père, que j’avais pu croiser dans mon adolescence, qui m’avait pudiquement évoqué son passage à « La Coquette ».
Et puis l’idée que, guerres coloniales aidant, des Résistants de 42 avaient pu, pour ce qu’ils estimaient être la bonne cause, utiliser les mêmes méthodes.
L’interrogation lancinante : qu’est-ce que j’aurais fait si l’Histoire m’avait mis à la place des torturés de 42-44 et des tortureurs des années 50.
Bref un faisceau de flashes qui sans doute apparaîtrait totalement ringard et à côté de la vraie vie à un jeune homme d’aujourd’hui pour lequel ces évocations et ces choix historiques ne sont que lettre morte. Tout au plus aurait-il pensé un instant à la complexité de la nature humaine… Peut-être.

Répondre à cet article

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP