La Seyne sur Mer

Accueil > France contemporaine > Faits de société > Polar scandinave, démystification

Polar scandinave, démystification

samedi 26 juin 2021, par René Merle

Dans le récent billet À propos d’un polar islandais j’écrivais en note :
« Je reviendrai bientôt sur ce que cela révèle de l’écriture et de l’édition contemporaine »

J’y reviens donc, en signalant de Luc Chomarat Le dernier thriller norvégien, La Manufacture du livre, 2019.
Ce qu’en dit l’éditeur ne va peut-être pas directement à l’essentiel du propos que j’annonçais en note :
Présentation de l’éditeur
« Delafeuille, éditeur parisien, débarque à Copenhague pour y rencontrer le maître du polar nordique, au moment même où la police locale est confrontée à un redoutable serial killer : l’Esquimau. Coïncidence ?
A peine installé à l’hôtel avec le dernier roman de l’auteur, Delafeuille découvre que la réalité et la fiction sont curieusement imbriquées… et qu’il pourrait bien être lui-même, sans le savoir, un personnage de thriller nordique.
Tueur fou, flics au bord de la crise de nerfs, meubles Ikéa, livre à tiroirs, tempête de neige, ours polaires, Sherlock Holmes et la petite fille aux allumettes : Luc Chomarat nous livre une épopée littéraire jubilatoire, un tour sur le grand huit où le rire le dispute au vertige. »

Voilà en fait un bien étrange objet qui, sans avoir l’air d’y toucher, non seulement démystifie avec un humour destructeur la fabrication de polars à la mode avec faux label d’origine (scandinave oblige), mais nous éclaire avec délectation sur ce que devient aujourd’hui le monde de l’édition, où le livre n’est plus qu’un produit et le lecteur une outre vide que l’on remplit de vent à la mode, dans la perspective de l’interactivité numérique triomphante…

Répondre à cet article

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP