La Seyne sur Mer

Accueil > France contemporaine > France contemporaine politique > Politique européenne > À propos d’Europe

À propos d’Europe

mercredi 6 mars 2019, par René Merle

De la lecture du Monde diplomatique et du message de notre Président

J’évoquais hier ma lecture d’hebdomadaires et de mensuels. Me voici donc avec le numéro de Mars du Monde diplomatique, toujours éclairant et stimulant.
J’ai commencé par l’article de Frédéric Lordon, « Sortir de l’impasse européenne », dont voici l’entame :

« Plutôt que de porter sur les problèmes communs de l’Union, les élections européennes juxtaposent vingt-sept scrutins de politique intérieure. Dans la plupart des États, les électeurs se prononcent surtout pour ou contre l’équipe au pouvoir. Mais la marge de manœuvre dont dispose chacun de ces gouvernements nationaux est très largement contrainte par les traités européens. Dans ces conditions, que faire ? Et, pour la gauche, comment s’en sortir ? »

Et c’est bien le problème. Comment les programmes des diverses formations de la gauche de la gauche (je vous y renvoie) pourraient-ils être concrétisées sans desserrer la contrainte des traités européens et se débarrasser de la sujétion allemande ? Mais comment alors ne pas faire éclater l’Europe ? Comment concilier le refus massif de l’Euro et de l’Europe dans les couches populaires avec les aspirations européennes humanistes des milieux de la gauche « bourgeoise » et « éduquée » ?
Bref lisez l’article, si vous en avez l’occasion.

À propos d’Europe, vous avez certainement vu comment, par un message publié dans la presse des 28 états, notre Président s’est improvisé mentor et réformateur de l’Europe qui oublie les peuples.
Passons sur l’aspect caractériel qui risque, aux yeux des populations européennes, de faire passer notre Président pour un jeune mégalo.

J’ai pensé un instant à l’ivresse quelque peu mégalo elle aussi qui s’était emparée du Président Sarkozy lors de sa présidence (tournante) du Conseil européen (second semestre 2008).
Je dois encore avoir quelque part l’Euro qu’il avait fait graver spécialement à cette occasion.

Mais venons-en au contenu. « Protection ? ». Rien n’est proposé concernant les moyens d’aller vers une Europe démocratique, avec un vrai Parlement, et vers une Europe sociale, avec l’abandon des contraintes budgétaires et de l’autonomie de la Banque européenne, la vraie maîtresse de l’Europe avec Berlin.
Ce qui n’étonnera personne.

Répondre à cet article

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP