La Seyne sur Mer

Accueil > France contemporaine > Classes sociales et Mouvements sociaux contemporains > Gilets jaunes > Gilets jaunes - Rien ne sera plus comme avant ?

Gilets jaunes - Rien ne sera plus comme avant ?

samedi 30 mars 2019, par René Merle

Sur le sentiment qu’une nouvelle ère commence

Lors de la rencontre d’Angers avec des maires, le 28 mars, notre président haruspice a sentencieusement déclaré que « rien ne sera plus comme avant ».
Il serait facile de renvoyer la phrase à sa banalité, car en fait rien n’a jamais vraiment été comme avant, et ce même dans les périodes d’apparente stagnation.
Mais ce sentiment d’une page qui s’ouvre est partagé par la plupart des commentateurs, de droite comme de gauche [1], et il faut le prendre au sérieux.

En fait, depuis le grand basculement dans la néo-mondialisation et son accompagnement d’idéologie « libérale », toutes les ripostes sociales ont été menées dans le cadre légal de l’action syndicale ; elles ont pu prendre une ampleur considérable [2], mais elles n’ont finalement pas été victorieuses. Quant à l’issue politique du mécontentement social, l’exemple de la Grèce a lamentablement montré comment un gouvernement élu sur un programme de rupture avec l’austérité a dû, pour éviter l’épreuve de force, capituler devant la pression européenne et celle des « marchés ».

La grande nouveauté serait donc, en ce qui concerne la France, que le plus récent mouvement social ne s’inscrit pas dans le cadre de la légalité syndicale, ni dans celui d’un prolongement politique [3]. Avec toujours la sympathie d’une majorité de l’opinion, il témoigne du mécontentement extrême d’une partie des couches populaires et des couches moyennes, et du radicalisme d’une aile active de ce mouvement.

Le problème est que, sans vrai débouché politique dans une « nation multiple et divisée [4]cette situation ne peut amener qu’une stagnation mortifère (dans un pays où les "élites" sont complètement déconnectées de la réalité des couches les plus populaires), et peut être un chaos dont l’autoritarisme sortirait renforcé.
Songeons plus que jamais au propos d’Antonio Gramsci :
Gramsci

Notes

[2Souvenons-nous des grands mouvements français de 1995, 2003, 2007…

[3À la différence par exemple des Etats-Unis, ou de l’Italie, où ce mécontentement a permis l’alliance baroque et victorieuse de la Lega et du Mouvement Cinq Étoiles

[4Cf. l’excellent et récent ouvrage de Jérôme Fourquet, L’archipel français. Où allons-nous ?, Seuil, 2019

Répondre à cet article

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP