La Seyne sur Mer

Accueil > France contemporaine > France contemporaine politique > Droite et extrême droite > Disparition du FN (pardon RN) ? L’exemple italien

Disparition du FN (pardon RN) ? L’exemple italien

mercredi 29 mai 2019, par René Merle

Le bond en avant de Salvini

J’ai souvent entendu dire par des amis abasourdis par l’emprise du Front National, (aujourd’hui RN), dans les milieux populaires : « En bien, laissons-les aller au pouvoir ; quand les gens verront de quoi il en retourne, ils s’en détourneront à jamais ».
Deux exemples nous montrent combien cette opinion est démentie par les faits.

En premier lieu, nos élections municipales.
Si les premières municipalités FN (génération 1995) ont en effet déçu au point de disparaître peu glorieusement en 2002 [1], il n’en va pas de même des nouvelles municipalités, actives, bien conseillées, bien implantées, et résolues à garder la place.
L’expérience d’une municipalité FN ou proche du FN (Béziers) n’est pas automatiquement vouée à l’échec.

En second lieu, et c’est sans doute le plus important, le cas italien.
Car si le RN n’est pas (encore ?) au pouvoir en France, il l’est en Italie depuis juin 2018, par une incroyable palinodie politique [2]
On sait qu’avec ses 17%, Salvini est arrivé au pouvoir en s’acoquinant avec les « dégagistes » soi-disant progressistes du Mouvement Étoiles qui dépassaient largement les 30%.
Résultat des courses, le Mouvement cinq Étoile vient de dégringoler et Salvini parade avec 34% des voix.

Avis à ceux qui en France pensent qu’une arrivée au pouvoir du RN flanqué d’une partie de la droite suffirait à désiller les yeux des électeurs abusés et à les renvoyer vers la vraie démocratie.

Notes

[1Ce qui, une fois de plus, avait fait dire à d’aveugles commentateurs politiques que le FN allait sur sa fin

[2Cette même Lega Nord indépendantiste padan qui couvrait la Lombardie d’inscriptions en dialecte contre Rome et les bouseux parasites du Sud s’est soudain muée par la grâce de Dieu en un parti nationaliste italien, ouvert à tous ses « chers » compatriotes. J’ai plusieurs fois évoqué cette évolution. Cf. La nouvelle situation italienne, et nous… et Des palinodies italiennes (Ligue et Mouvement cinq Étoiles).

Répondre à cet article

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP