La Seyne sur Mer

Accueil > φιλοσοφία

φιλοσοφία

Dernier ajout : 22 septembre.

Articles de cette rubrique

  • Du dialogue (impossible ?) entre Réel et Réalité

    11 septembre, par René Merle

    Selon les définitions convenues, le Réel est ce qui existe hors de nous et indépendamment de nous, alors que la Réalité désigne ce qui n’existe que par notre ressenti et notre expérience. Il conviendrait donc toujours d’analyser notre réalité au regard de l’intelligibilité du Réel. Et nous voici dans un dialogue qui trop souvent, en matière de citoyenneté, se réduit à un affrontement stérile. Vous vous indignez d’une rave party sauvage qui saccage une propriété agricole des Causses… Mais on vous répond : que (...)

  • Unde malum ?

    23 août, par René Merle

    Après m’être replongé dans les Mystères de Paris, j’avais écrit ce billet dans un blog précédent, :
    « Les polémiques récentes ont relancé l’intérêt sur les causes de la délinquance et sur les moyens de la traiter. Ce n’est pas l’admirateur de Victor Hugo que je suis (plus en l’occurrence que d’Eugène Sue) qui niera les causes sociales de la délinquance. Jean Valjean, Fantine, et tant d’autres pauvres poussés à la délinquance par l’injustice sociale font partie de notre imaginaire. Mais ils demeurent sur le (...)

  • Paul Mathis. Que veut l’homme ? Que veut la femme

    19 août, par René Merle

    Un texte du psychanalyste Paul Mathis, que vous avez déjà rencontré sur ce site : Cf. : Mathis
    Que veut l’homme ? Que veut la femme ? Que veulent-ils l’un par rapport à l’autre ? Que disent-ils dans le compromis du symptôme qui est toujours commun à eux deux ? Car le symptôme de l’un ne fait que renvoyer au symptôme de l’autre. La biologie introduit l’humour noir du testicule féminisant. Habituellement, il n’est pas nécessaire d’avoir recours à de telles caricatures pour pointer l’ambiguïté du désir, (...)

  • À l’ombre des grand/e.s égotistes

    15 juillet, par René Merle

    Heureux ceux (celles) qui, sans descendants, n’ont eu à s’occuper que d’eux nous ont bassiné et nous bassinent avec leurs états d’âme et leurs élégies nombrilisées, somptueuses ou nulles. La poésie française recente, écrite et/ou chantée, en a eu son lot, avec des maîtres que je respecte, de Breton à Aragon, et leurs metteurs en musique. Le piège de l’égo est tel que, même autrement lotis par le destin, l’on s’y retrouve.
    Il est si facile de ne s’occuper que de soi quand l’on considère à travers soi le sens de (...)

  • Costanzo Preve, Histoire critique du marxisme

    28 juin, par René Merle

    J’ai évoqué dans un article précédent le premier des trois ouvrages qui m’ont particulièrement aidé à passer ce long confinement en appartement en stimulant les neurones. À la différence de l’ouvrage de Patrick Tort, tout récent, il s’agit là d’un ouvrage déjà ancien, mais que je ne me lasse pas de parcourir et reparcourir. Costanzo Preve, Histoire critique du marxisme, Armand Colin, collection U, 2011. Voici la présentation de l’éditeur : « Il s’agit d’une histoire du marxisme (et non d’une relecture ou (...)

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 65

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP