La Seyne sur Mer

Accueil > φιλοσοφία

φιλοσοφία

Dernier ajout : 11 mai.

Articles de cette rubrique

  • L’attachement à la vie

    8 mai 2020, par René Merle

    Sans la terreur devant la mort possible, inopinée, immédiate, injuste, un peuple entier (et je m’y inclus bien sûr) n’aurait pas accepté d’être confiné et traité en enfant.
    Nous avons beau savoir que nous devons mourir, mais nous vivons comme si cela ne pouvait advenir. Il faut souvent quelque grand et terrible événement sur nous abattu pour nous le signifier. Aussi n’est-ce pas par hasard que Le mythe de Sisyphe, dont je vais citer quelques lignes, fut écrit par Camus en 1942, en pleine guerre (...)

  • De la pulsion d’agression...

    10 avril 2020, par René Merle

    J’écrivais récemmment à propos de la supposition par Marx d’une possible bonté naturelle de l’homme : « Il est vrai qu’il ne pouvait avoir lu Freud »… Justement, je viens de regarder sur Arte le documentaire consacré à la vie de Freud, et de sa fille Anna. Quelques lignes étaient citées de son capital ouvrage de 1930, Le malaise dans la culture. Ce qui m’a renvoyé au texte :
    « La part de réalité qui se cache derrière tout cela, et qu’on dénie volontiers, est que l’homme n’est pas un être doux, avide d’amour, (...)

  • Homo homini lupus est. L’homme est un loup pour l’homme ?

    2 avril 2020, par René Merle

    Plaute, l’initiateur de la formule, la complétait par un rassurant « quand on ne le connaît pas »… Précaution balayée par Hobbes qui, comme tant d’autres, loin des apologistes du Bon sauvage, pointait le rôle nécessaire de l’État pour nous permettre une vie supportable en commun, entre « loups » potentiels.
    J’ai donné récemment un billet où le jeune Marx, non sans imprudence (nous en discutons entre adultes confinés), évoquait « la bonté naturelle de l’homme ». Il est vrai qu’il ne pouvait pas avoir lu (...)

  • Spinoza 1670. "Traité théologico-politique"

    27 mars 2020, par René Merle

    En 1670 Baruch Spinoza publie son Traité théologico-politique, longuement médité depuis 1665. Il y envisageait de passer au crible de la Raison la théologie et la politique. L’entreprise était-elle possible dans une République qui jouissait depuis 1650 d’une appréciable mais relative liberté de conscience sous l’égide du Grand Pensionnaire de Hollande Johan de Witt ? L’emprisonnement et la mort en prison (1669) du libre-penseur Adriaan Koerbagh montre que non. D’où le prudence de Spinoza, depuis (...)

  • De Berkeley, du solipsisme, ou de nos moyens d’appréhender le monde, s’il existe

    13 janvier 2020, par René Merle

    Quiet de la réalité... du réel ? "Le réel, c’est quand on se cogne", disait Lacan... Plus ou moins cogné par des problèmes de santé (merci les amis, ça va mieux), je n’ai guère douté de la présence de ce "réel"... Ce qui, dans la logique de l’âge (les vieillards aiment remonter le temps, etc.) me renvoie à de frustes interrogations "philosophiques" d’antan. Dans les antédiluviennes années 1950, jeune adhérent au P.C.F, j’avais été frappé de l’insistance avec laquelle ses écoles de formation (en ce temps, il y (...)

0 | ... | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | 50 | ... | 85

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP