La Seyne sur Mer

Accueil > Identités, régionalismes, nationalisme

Identités, régionalismes, nationalisme

Dernier ajout : 4 avril.

Articles de cette rubrique

  • J’ai pour les drapeaux une vieille fixation...

    4 février, par René Merle

    J’ai pour les drapeaux une vieille fixation, depuis que tout enfant je les découvrais dans le Larousse familial, en pages centrales. Certains, et non des moindres, ont disparu depuis ; beaucoup ont apparu, au point que lorsque je promène sur le port d’Hyères, lors des grandes compétitions internationales de voile, il m’arrive de m’interroger devant des emblèmes nés de la dernière pluie. Et que dire des innombrables emblèmes politiques, religieux, sectaires, syndicaux qui ont envahi notre imaginaire et (...)

  • Diderot, Hugo, Sand, Stendhal et les patois…

    3 février, par René Merle

    Diderot enregistre la réalité patoise comme un fait d’évidence, qu’il n’évoque fugitivement qu’en référence affective à son père qui parlait le patois de Langres et de la Haute Saône dans sa boutique d’aiguiseur : « Quand je deviendrais le plus haut et le plus puissant seigneur du monde, j’aurais beau faire, je ne serais toujours que Deniseu Didereut, fei de maître Didier Didereut, raigusou* ai l’ensaigne de lai perle ai Langre ». (Lettre à Madame Caroillon La Salette du 25 août 1752). *ragusou = coutelier (...)

  • Les deux drapeaux

    24 janvier, par René Merle

    Désolé pour ma fixation sur les drapeaux et la symbolique des couleurs, dont témoignent de nombreux articles de ce blog. Mais j’y reviens. Pour préciser déjà, bien sûr, que tout en la matière est affaire de convention. Chez nous le rouge a longtemps été porteur de la révolte sociale. Aux USA, il est la couleur des républicains, donc clairement de la droite. Quant à notre tricolore, il a été accommodé à toutes les sauces. Parlons du tricolore justement. Tribunes de matches, publics sarkozystes, fenêtres (...)

  • L’Ospite. La Virgen de agosto

    7 janvier, par René Merle

    Je viens de voir à l’affilée L’Ospite, de Duccio Chiarini, et Eva en août (La virgen de agosto), de Jonás Trueba. Deux films qui mêlent à la mélancolie existentielle une ironie discrète. La premier a pour décor Rome, le second Madrid. Deux capitales, deux pays voisins pour lesquels j’ai toujours eu un tropisme, tropisme presque familial pour l’Italie, tropisme en reconnaissance de mystère pour l’Espagne. Deux films a priori sans grands rapports, mais qui en fait posent dans la spécificité du lieu une (...)

  • Nationalisme d’Oc ? du nationalisme réel catalan et du nationalisme verbal occitan

    27 décembre 2020, par René Merle

    Puisque les fins d’années sont propices aux bilans, voici, si j’en crois les statistiques, le texte de la rubrique "Identités" qui, fin décembre 2020, a été le plus lu depuis les débuts de ce site.
    J’ai souvent signalé mon intérêt, déjà bien ancien, pour la culture d’Oc, et celui pour la renaissance nationalitaire catalane. Je voudrais par ces quelques lignes effacer toute ambiguïté.
    Suite aux imposantes manifestations nationalistes catalanes (le catalan, langue sœur de la langue d’oc), quid du mot (...)

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 140

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP