La Seyne sur Mer

Accueil > Histoire, de la Préhistoire à aujourd’hui > XVe - XVIe - XVIIe siècles

XVe - XVIe - XVIIe siècles

Dernier ajout : 14 juin.

Articles de cette rubrique

  • À propos de La Boétie

    25 juin, par René Merle

    Si vous êtes passé par cette belle cité de Sarlat en Périgord, vous n’avez certainement pas manqué la maison des La Boétie et la statue d’Étienne, mort si jeune : 1530-1563 ! Et le nom de la Boétie n’a pu que vous rappeler celui de son ami Montaigne ! Voici donc quelques lignes éparpillées que je rassemble ici, en focalisant sur le rapport de La Boétie, et de Montaigne, aux troubles de leur temps.
    XVIe Siècle français. L’État, c’est "Nous" ?
    Confinement aidant en effet, je me suis replongé dans (...)

  • À propos de "La Princesse de Clèves"

    8 juin, par René Merle

    Alors que notre actuel Président Start Up Nation + Territoires ruraux propres sur eux entame un nouveau tout de France de pub, revenons à un agité Président qui le précéda. Ceux des lecteurs de ce site qui avaient l’âge de raison en 2006 se souviennent peut-être de la fracassante déclaration, amplement médiatisée, faite devant des fonctionnaires lyonnais par Nicolas Sarkozy, alors candidat président : « L’autre jour, je m’amusais, on s’amuse comme on peut, à regarder le programme du concours d’attaché (...)

  • Gargantua, de la vérité des généalogies

    18 avril, par René Merle

    Ie vous remectz à la grande chronicque Pantagrueline recognoistre la genealogie & antiquité, dont nous est venu Gargantua. En icelle vous entendrez plus au long comment les geans nasquirent en ce monde : et comment d’iceulx par lignes directes yssit Gargantua père de Pantagruel : et ne vous faschera, si pour le present ie m’en deporte. Combien que la chose soit telle : que tant plus seroit remembrée, tant plus elle plairoit à vos seigneuries : comme vous avez l’auctorité de Flacce, qui dict (...)

  • Boileau, sur le Sublime

    13 avril, par René Merle

    En dépit de ceux, et ils abondent, qui estiment la culture classique « élitiste » et inadaptée aux temps nouveaux, je suis toujours sensible par exemple à ce qu’écrivait Boileau en traduisant (première édition 1674), sous le titre de Traité du sublime ou du merveilleux dans le discours, le texte grec de Longin (premier siècle après J.C.) : Περὶ ὕψους (Perì hýpsous) Le texte est celui de l’édition de 1701, que Boileau appela son "édition favorite". « Le Sublime est en effet ce qui forme l’excellence et la (...)

  • Racine et Corneille

    4 mars, par René Merle

    L’âge étant venu, et plus que venu, combien de sujets de dissertations qui ne nous passionnaient guère deviennent riche source de réflexions. Ainsi de ce célèbre extrait des Caractères de La Bruyère : " Si cependant il est permis de faire entre eux quelque comparaison et les marquer l’un et l’autre par ce qu’ils ont eu de plus propre et par ce qui éclate le plus ordinairement dans leurs ouvrages, peut-être qu’on pourrait parler ainsi : Corneille nous assujettit à ses caractères et à ses idées, Racine se (...)

0 | 5 | 10 | 15 | 20

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP