La Seyne sur Mer

Accueil > Regards sur le monde contemporain > Amérique latine

Amérique latine

Dernier ajout : 2 juin.

Articles de cette rubrique

  • Musique andine

    4 juin, par René Merle

    Je reprends ici, avec quelques modifications, une série d’articles que j’avais consacrés en 2013 à des morceaux de musique andine qui me plaisent. Les quelques allusions à la situation politique sont bien entendu datées de 2013, et il a coulé beaucoup d’eau sous le pont depuis : on se reportera au site de Jean-Paul Damaggio, http://viedelabrochure.canalblog.com, et à ses articles sur le site https://la-sociale.online Les langues utilisées sont l’espagnol (les lecteurs non castillanophones me (...)

  • Osvaldo Rodriguez, Valparaíso

    24 avril, par René Merle

    Quand je pense à ma visite, déjà ancienne, de Valparaíso, je pense aussi à cette belle et triste chanson d’Osvaldo Rodríguez [1943-1996], qui fut victime de l’épouvantable répression pinochetiste de 1973 et dut fuir sa ville et son pays. Il évoque ici son amour pour sa cité et le trauma de la violence subie. Yo no he sabido nunca de su historia, un día nací allí, sencillamente. El viejo puerto vigiló mi infancia con rostro de fría indiferencia. Porque no nací pobre y siempre tuve un miedo inconcebible (...)

  • La Llorona

    19 mars, par René Merle

    Une des versions de la célèbre chanson populaire mexicaine (La llorona, la pleureuse fantôme), chantée par la grande Chavela Vargas (dans le film de Julie Taymor sur l’inoubliable Frida Kahlo, Frida, 2002)
    Sur le contexte, cf. : Mélanie Roche, Récits sur la folie : la légende mexicaine de la Llorona
    Todos me dicen el negro, Llorona Negro pero cariñoso. Todos me dicen el negro, Llorona Negro pero cariñoso.
    Tous m’appellent le noir, noir mais « savoureux » (qui sait aimer)
    Yo soy como el chile (...)

  • Le plésiosaure argentin, el Nahuelito

    31 janvier, par René Merle

    J’ai écrit il y a peu quelques lignes sur l’Argentine : El ciudadano ilustre Dans la foule, un lecteur me demande s’il était possible de replacer un article de mon premier et lointain blog, consacré au présumé plésiosaure argentin. Je le fais bien volontiers, en opération de diversion, pour rompre un peu la prise de tête politique permanente. Le voici : « En visionnant la collection du Petit Journal illustré, je tombe sur cette image de couverture du 4 avril 1922, ainsi légendée : « Une vision (...)

  • El ciudadano ilustre

    27 janvier, par René Merle

    Une Argentine inattendue

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP