La Seyne sur Mer

Accueil > Personnel : écriture, souvenirs > Souvenirs personnels, réactions très personnelles...

Souvenirs personnels, réactions très personnelles...

Dernier ajout : 6 mars.

Articles de cette rubrique

  • D’Aragon et Lyssenko, de l’aveuglement de la foi... aux OGM

    17 février, par René Merle

    J’ai souvent évoqué sur ce site ma jeunesse communiste, qui était celle d’une foi. J’y reviens, non pas le moins du monde pour me repentir, car je conserve le noyau rationnel de cette foi, mais pour mesurer comment cette foi en arrivait à ruiner tout esprit critique. Je prendrai ici l’exemple d’Aragon : j’ai toujours depuis été lecteur et admirateur de cet immense poète, et de ce si souvent lucide chroniqueur. Du romancier, je suis moins tenant. Encore que... Mais bon, on a le droit de hiérarchiser ses (...)

  • Siam. Une histoire de timbres, de dépaysement facile et de confinement friqué

    13 février, par René Merle

    Depuis mon enfance, j’ai toujours eu un tropisme pour les timbres et les drapeaux, parce qu’ils me faisaient voyager dans la multiplicité du monde. Combien de fois, enfant, ai-je consulté les pages drapeaux du dictionnaire, qui me proposaient des noms mystérieux et fascinants. Et combien de fois ai-je pris plaisir à manier des timbres qui, par leurs sigles, leurs monarques ou leurs présidents, me faisaient connaître ces pays lointains. Je n’ai jamais été philatéliste au sens de collectionneur, mais (...)

  • À propos de "Rien"

    11 février, par René Merle

    Quand on enseignait vraiment la langue aux adolescents, et qu’ils pouvaient alors comprendre le sens de Res publica...
    « Rien vient de rem, cas-régime de res (chose). Il était féminin dans l’ancien français avec son sens étymologique et obéissait à la règle de l’s. Le trouvère Rutebeuf (treizième siècle) a dit de la mort : « La riens qui la plus certaine soit ». Joinville l’emploie aussi dans le sens de chose : il n’est nulle riens au monde que j’en prisse. » (IX,47), et dans le sens de créatures : « Se tu (...)

  • À propos de Reims

    10 février, par René Merle

    Museum der Bildenden Künste, Leipzig. Une vue de la Cathédrale en 1833, par Dominique Quaglio [1787-1837], peintre d’architecture bavarois (eh oui, malgré son nom hérité de parents italiens).
    Je complète cette vue par une autre (collection privée) donnée comme datée de 1827. 1827 ? 1835 comme pour la précédente ? ou vice versa ? Les spécialistes trancheront en fonction du traitement du mur à la droite du tableau (modification réelle ou facilité du peintre ?)
    Mais venons-en aux souvenirs. Mon premier (...)

  • Le Roi de Thulé

    9 février, par René Merle

    Quand j’étais enfant, j’entendais constamment ma grand-mère chanter, et bien souvent des airs d’opéra. Ma grand-mère ne fut pourtant "qu’une ouvrière", puis une ménagère, mais l’opéra faisait alors partie de la culture populaire méridionale. C’est ainsi que j’ai connu ces quatre premiers vers de la chanson suspendue de Marguerite, dans Faust. Celui de Gounod, toujours, dont Barbier fit le livret. Berlioz était inconnu. Magique évocation d’une terre de brumes, dans ce midi solaire de tomates et de (...)

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 50

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP