La Seyne sur Mer

Accueil > Personnel : lectures, écriture, souvenirs > Souvenirs personnels

Souvenirs personnels

Dernier ajout : 6 juillet.

Articles de cette rubrique

  • Noyaux de cerises

    8 juillet, par René Merle

    Souvenir de mon ancien blog :
    Les noyaux de cerises des cours de récréation…
    J’ai rarement cédé dans ce blog à la pression des souvenirs d’enfance, de plus en plus forte dit-on avec l’âge (et l’âge est bien là). Mais pour une fois, puisque c’est la saison des cerises, voici un « Je me souviens ».
    Les noyaux de cerise des cours de récréation, ils étaient de toutes les couleurs, ceux de plus petite valeur étant trempés dans notre encre violette ordinaire, les autres dans les encres plus rares, rouge, verte, (...)

  • Je suis tout du passé ?

    8 juillet, par René Merle

    Peut-être pour qui s’intéresse à ce que j’écris, devrais-je expliciter le propos de Montaigne (que je fais mien) placé en édito de ce mois ? « Mon monde est failli, ma forme est vidée. Je suis tout du passé » (Montaigne, Essais, III, 10). Comment ne ferais-pas mienne la formule quand je vois ce qui m’entoure ? L’exercice perdrait tout intérêt pour les lecteurs si je m’en tenais aux souvenirs personnels d’un monde heureux, que les vicissitudes de la vie ont fait progressivement disparaître. Je n’ai jamais (...)

  • Remembrança

    25 avril, par René Merle

    Confinement aidant, je continue en collectionneur monomaniaque à égrener sur mon nouveau site linguistique les articles de mon ancien blog, rongé de pub.
    Et ce sans la moindre illusion sur l’impact que cela pourra avoir. Impact zéro, car, hors de l’infime ghetto des spécialistes (et encore ?), plus rien ne relie nos contemporains à ces remontées d’un autre temps. Pourquoi le faire alors ? Est-ce seulement pour témoigner d’années et d’années de travail, de contacts, d’initiatives, d’amitiés et (...)

  • Avant, c’était pas pareil ?

    14 mars, par René Merle

    Avant… Je ne dirai pas qu’avant c’était mieux, mais au moins c’était plus clair. Par exemple, on disait sans complexe : « les vieux ». J’ai encore dans l’oreille la voix rocailleuse de Jacques Duclos dans les quelques meetings où je l’avais entendu, qui ouvrait son discours par un solennel : « Hommes et femmes, jeunes et vieux, camarades et amis… ». Vous imaginez aujourd’hui ! Il y avait dans ma localité un « Foyer des Vieux » où ils jouaient aux cartes, discutaient, et auquel était joint un terrain de (...)

  • À propos du nouveau bandeau de ce site

    26 février, par René Merle

    La vieille gare de La Seyne, où partirent tant de trains pour d’autres cieux, ou en revinrent. Le pays natal, le passé à jamais révolu, les rails qui nous guident et dont on ne sort pas, sauf déraillement, l’Ailleurs, le Retour... Chacun lira à sa façon la métaphore...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP