La Seyne sur Mer

Accueil > France contemporaine > France contemporaine politique

France contemporaine politique

Dernier ajout : 22 juin.

Articles de cette rubrique

  • Le vilain labo PACA (pardon, SUD !)

    22 juin, par René Merle

    Amis qui suivez ce site sans habiter dans notre belle région PACA, sachez que nous venons d’y vivre en direct ce qui nous pend au nez l’an prochain, au cas où Macron et son éventuel remplaçant (car Manu commence à sentir le roussi) se retrouveraient face à Mme Le Pen au second tour. Derrière la bannière verte, la gauche provençale a guerroyé au premier tour pour se rallier au candidat LR-LAREM au second. Pour nous sauver du fascisme bien entendu. Un fascisme dont le représentant est bien familier aux (...)

  • De la force du RN, ex FN, et du déclin du PCF

    15 juin, par René Merle

    Dans l’histoire de nos quatrième et cinquième Républiques, on peut constater qu’un bon quart des électeurs a toujours rejeté le système, et que trois partis ont tiré de ce rejet leur influence en milieu populaire. Ce fut longtemps le cas à gauche du Parti communiste, proclamé « parti de la classe ouvrière », qui maintint longtemps contre vents et marées un score de 25 % des voix, avant de se rétracter comme peau de chagrin dans sa nouvelle politique unitaire avec le Parti socialiste et Mitterrand. Du côté (...)

  • "vert bonnet, bonnet rose"

    11 mai, par René Merle

    En commentaire à mon billet Blanc bonnet, bonnet blanc, mon amie Pascale écrit : De nos jours on aurait plutôt : "vert bonnet, bonnet rose"... Justement, je lis dans la presse de ce jour cet appel du premier secrétaire du Parti socialiste, Olivier Faure, qui reprend en quelle sorte ce que déclarait François Hollande il y a peu : « Quarante ans après l’élection de François Mitterrand, le premier secrétaire du Parti socialiste rêve de réveiller l’espoir. A moins d’un an de l’élection présidentielle, il (...)

  • Le Militant et la "périphérie confortable"...

    8 mai, par René Merle

    Pour paraphraser un certain Général, j’en vois à Gauche qui sautent comme des cabris en répétant : « Unité, Unité, Unité !!! ». Oui, mais quelle Unité ? Dernièrement, j’écrivais à ce propos sur ma page Facebook un billet dans lequel je disais que l’unité est sans doute nécessaire, mais qu’elle est bien difficile. D’abord parce qu’il faut convenir qu’on la réalisera avec des gens qui sont différents de nous, voire avec des gens auxquels nous avons été affrontés. Ensuite et surtout peut-être, parce qu’il faut se (...)

  • Déroute annoncée de la gauche ?

    21 avril, par René Merle

    « À un an de la présidentielle, la déroute annoncée de la gauche », titrait Marianne du 12 de ce mois : « Le dernier sondage réalisé par l’Ifop est cruel : de Jean-Luc Mélenchon à Anne Hidalgo en passant par Yannick Jadot et Arnaud Montebourg, aucune personnalité de gauche ne semble en mesure de se qualifier pour le second tour en 2022. Décryptage d’une déconfiture ».
    Curieuse Gauche, en effet, que ce kaléidoscope de programmes qui ne s’harmonisent pas, voire se contredisent, et que deux leaders (...)

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP