La Seyne sur Mer

Accueil > France contemporaine > Santé

Santé

Dernier ajout : 1er janvier.

Articles de cette rubrique

  • "Vivre sans ; que reste-t-il de notre monde ?"

    3 janvier, par René Merle

    Un aveugle animalcule, se faufilant dans les failles de l’écosystème néocapitaliste mondialisé, et nourri par lui, est venu nous révéler que nous ne sommes ni maîtres ni possesseurs de la nature. L’an 21 sera-t-il comme son prédécesseur celui où la solitude est proclamée vertu sociale, quand le proche devient ennemi s’il est là, en « présentiel » comme dit la ridicule novlangue ? À ce propos, je viens de lire avec grand intérêt un ouvrage pluridisciplinaire et polyphonique Vivre sans. Voici la quatrième de (...)

  • Après une semaine de reconfinement...

    10 novembre 2020, par René Merle

    On nous annonce que la courbe épidémique donne comme un frémissement d’infléchissement, mais les services de réanimation de plus en plus engorgés, et les hôpitaux craignent le pire. Les premiers transferts de malades vers d’autres régions et vers l’étranger sont signalés, un clip qui passe en boucle tente de recruter du personnel hospitalier. Et, cerise sur le gâteau, on évoque une pénurie de certains médicaments. Dire que l’on paie l’inconséquence criminelle de la gestion managériale des hôpitaux, à (...)

  • Plein d’empathie, notre Ministre des Territoires

    4 novembre 2020, par René Merle

    Plein d’empathie, notre Ministre des Territoires a visité un hôpital et à déclaré aux soignants, tout en les traitant de "héros" : "Vous allez souffrir, je le sais, c’est comme ça".
    Il paraît que dans la maudite Grande Guerre, les lieutenants et capitaines devaient sortir les premiers de la tranchée, sous le feu de l’ennemi, lors de l’assaut. Mais les généraux restaient à l’arrière, le crayon sur la carte. Ils planifiaient la vie et la mort des autres.
    Eh bien, tout au contraire, en se rendant dans un (...)

  • Nous sommes embarqués ? (1) - Confinement

    31 octobre 2020, par René Merle

    Je ne sais si le confinement est une bonne ou une mauvaise chose, je ne sais s’il s’imposait en prudence ou s’il est le fruit de la panique, voire de la manœuvre d’un pouvoir décidé à briser tout ressort de contestation par un ensemble de mesures qu’il faut bien appeler liberticides… Mais quoi qu’il en soit, nous sommes embarqués, comme disait jadis le philosophe, et doublement embarqués, dans la crise sanitaire et dans la crise religieuse. Pour l’heure, quelques mots seulement sur la première de ces (...)

  • Jupiter a parlé de tout, sauf des hôpitaux

    15 octobre 2020, par René Merle

    Étrange sentiment hier soir en voyant cet homme seul expliquant à deux « faire valoir » ce qu’il avait décidé seul. Seul puisque les Français ont accepté de lui confier la charge suprême de décider pour nous, seul. Adieu ministres et conseillers. Adieu Parlement. Je n’ai jamais aussi intensément ressenti cette absurdité qu’en voyant cet homme, dont la parole perd totalement en majesté lorsqu’il impose sa présence physique d’Alien. Peut-être une voix off tombant du ciel, comme celle qu’entend Moïse, aurait (...)

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP