La Seyne sur Mer

Site de René Merle, historien et écrivain.

Éditorial

vendredi 1er mai 2020, par René Merle

L’homme est un pont...

Hestia la déesse du foyer, Hermès le nomade, dieu des routes et des carrefours…
« Les Grecs anciens les ont exprimés sous la forme d’un couple de divinités unies et opposées. […] Pour qu’il y ait véritablement un dedans, encore faut-il qu’il s’ouvre sur le dehors pour le recevoir en son sein. Et chaque individu humain doit assumer sa part d’Hestia et d’Hermès. Pour être soi, il faut se projeter vers ce qui est étranger, se prolonger dans et par lui. Demeurer enclos dans son identité, c’est se perdre et cesser d’être. On se connaît, on se construit par le contact, l’échange, le commerce avec l’autre. Entre les rives du même et de l’autre, l’homme est un pont. »
Jean Pierre Vernant, La Traversée des frontières, 2004


Articles récents

  • Remembrança

    25 avril, par René Merle

    Confinement aidant, je continue en collectionneur monomaniaque à égrener sur mon nouveau site linguistique les articles de mon ancien blog, rongé de pub.
    Et ce sans la moindre illusion sur l’impact que cela pourra avoir. Impact zéro, car, hors de l’infime ghetto des spécialistes (et encore ?), plus rien ne relie nos contemporains à ces remontées d’un autre temps. Pourquoi le faire alors ? Est-ce seulement pour témoigner d’années et d’années de travail, de contacts, d’initiatives, d’amitiés et (...)

  • Des luttes religieuses fratricides

    24 avril, par René Merle

    Chassé de la communauté israélite, poursuivi par les luthériens, diabolisé par les catholiques, Spinoza n’avait eu qu’un seul tort, séparer la sphère du religieux de la sphère du politique, et la soumettre aux lumières de la raison.
    Cf. Spinoza 1670. "Traité théologico-politique" Spinoza, Traité théologico-politique, 1770, Introduction « Je me suis souvent étonné de voir des hommes qui professent la religion chrétienne, religion d’amour, de bonheur, de paix, de continence, de bonne foi, se combattre les uns (...)

  • De la nature du Pouvoir et de l’après confinement...

    23 avril, par René Merle

    De toute Antiquité, les Anciens s’étaient bâtis des cosmogonies, censées rendre compte de l’origine et de la réalité des Pouvoirs. Quid de notre cosmogonie ? Comment rendre compte de l’origine du pouvoir, comment le justifier, comment continuer à y adhérer ? Notre Président nous le rappelle sans cesse : le pouvoir naît de la Démocratie, définie comme l’exercice par le peuple du droit de vote. Ce qui permet à notre président de dire : « J’ai été élu, je fais donc ce que je veux. A la fin de mon mandat, si (...)

  • Rapa Nui et le tourisme

    22 avril, par René Merle

    Il a plusieurs fois été question sur ce site de l’histoire lointaine et récente de Rapa Nui, l’Île de Pâques, du passage de la propriété collective à la propriété individuelle et de ses suites...
    Je vous y renvoie :
    Rapa Nui
    D’aucuns ont fait de l’exploitation inconsidérée des ressources végétales de l’île par les autochtones jadis coupés de tout lien avec le monde extérieur, la métaphore de la destruction suicidaire actuelle de notre planète par l’espèce humaine.
    Il devient banal aujourd’hui de faire de la (...)

  • Brassens

    22 avril, par René Merle

    À propos de Brassens par Brassens (France 3)
    J’aime tout, sauf la pisseuse à la fin qui ne passe pas Comme beaucoup d’entre vous sans doute, j’ai vu le beau documentaire que France 3 a consacré à Georges Brassens. C’est un biopic, Brassens par Brassens, et la règle du genre est de faire revivre l’homme, pour mieux comprendre l’œuvre… Entreprise bien difficile, et souvent biaisée, qui arrive à nous faire ne plus recevoir l’œuvre qu’à travers l’éclairage sur la personnalité de l’auteur, voire à la (...)

  • True Grit

    21 avril, par René Merle

    Vu hier soir sur Arte True Grit (au Québec Le vrai courage), magnifique film des Frères Coen (2010).
    J’espère que vous ne l’avez pas manqué.
    Sinon, à voir en vidéo et à lire sur les critiques...

  • Pandémie et lutte des classes

    21 avril, par René Merle

    Merci à l’ami Rémy Pergoux qui me signale cette analyse implacable de la sociologue Monique Pinçon Charlot, dont on connaît les travaux éclairants sur nos "élites" :

  • De la fin de la contre-société communiste

    21 avril, par René Merle

    On a longtemps dit que la social-démocratie allemande d’avant 1914 avait bâti en quelque sorte une contre-société, avec ses syndicats, ses coopératives, ses groupes culturels, choraux et sportifs, etc. On sait ce qu’il en advint après 1918.
    On a également longtemps dit que, au lendemain de la dernière guerre le Parti communiste italien, et dans une moindre mesure le Parti communiste français, par leur militantisme et plus encore que par leurs réseaux de municipalités et de groupements « satellites (...)

  • Les Bretons et le communisme (suite)

    21 avril, par René Merle

    Suite à mon article Les communistes et la "question bretonne", 1932, j’ai reçu du professeur Denis Gwendal (Université Rennes 2) une très intéressante référence :
    Je pense que l’article (lien ci-dessous) de mon collègue Ronan Le Coadic vous intéressera sûrement : en liant vote communiste et système ancestral de "quévaise" en Centre Bretagne, il remet en cause - pour le moins - le cliché des Bretons catho/réacs...
    Campagnes rouges de Bretagne
    J’ai trouvé ce texte passionnant, d’abord parce qu’il (...)

  • Le pangolin...

    20 avril, par René Merle

    Lu avec plaisir sur le site de l’ami Louis Vaisse :
    Le Pangolin

0 | ... | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | ... | 1690

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP