La Seyne sur Mer

Site de René Merle, historien et écrivain.

Éditorial

vendredi 1er mai 2020, par René Merle

L’homme est un pont...

Hestia la déesse du foyer, Hermès le nomade, dieu des routes et des carrefours…
« Les Grecs anciens les ont exprimés sous la forme d’un couple de divinités unies et opposées. […] Pour qu’il y ait véritablement un dedans, encore faut-il qu’il s’ouvre sur le dehors pour le recevoir en son sein. Et chaque individu humain doit assumer sa part d’Hestia et d’Hermès. Pour être soi, il faut se projeter vers ce qui est étranger, se prolonger dans et par lui. Demeurer enclos dans son identité, c’est se perdre et cesser d’être. On se connaît, on se construit par le contact, l’échange, le commerce avec l’autre. Entre les rives du même et de l’autre, l’homme est un pont. »
Jean Pierre Vernant, La Traversée des frontières, 2004


Articles récents

  • l’après c’est maintenant...

    4 avril, par René Merle

    Une fort intéressante et constructive intervention de Jean-Pierre Battais sur la Sociale : "l’après c’est maintenant"
    J.P.Battais

  • Arte, histoire du trafic de drogue

    4 avril, par René Merle

    Vous avez peut-être vu le long documentaire qu’Arte vient de consacrer à l’histoire du trafic de drogue. Si ce n’est pas le cas, allez donc vite sur Arte Replay ou sur le site de la chaine. En voici la présentation :
    « Comment, deux siècles durant, les pouvoirs en place ont fait naître et prospérer le commerce des drogues, envers occulté du libre-échange. Cette fresque dense et limpide pulvérise les idées reçues en démontrant l’impasse de la prohibition. Au XIXe siècle, l’opium se répand à travers toute (...)

  • La Cordillère des songes, film chilien.

    3 avril, par René Merle

    Vu La Cordillère des songes, film de Patricio Guzmán, 1919. Son auteur le présente ainsi : « Au Chili, quand le soleil se lève, il a dû gravir des collines, des parois, des sommets avant d’atteindre la dernière pierre des Andes. Dans mon pays, la cordillère est partout mais pour les Chiliens, c’est une terre inconnue. Après être allé au nord pour Nostalgie de la lumière et au sud pour Le bouton de nacre, j’ai voulu filmer de près cette immense colonne vertébrale pour en dévoiler les mystères, révélateurs (...)

  • Macron. Le sol se dérobe sous lui...

    3 avril, par René Merle

    Oui, le sol se dérobe sous lui. C’est ce que j’écrivais dans un article récent, et qui devient de plus en plus évident.
    Le socle de « valeurs » sur lesquelles il avait bâti sa campagne électorale et sur lesquelles il a fondé sa gouvernance depuis 2017 s’est effondré : mondialisation heureuse et régulation de la production par les marchés, Start up nation avec le moins d’État possible, libre concurrence et fin du monopole des services publics, gestion entrepreneuriale de ces mêmes services (hôpitaux au (...)

  • Homo homini lupus est. L’homme est un loup pour l’homme ?

    2 avril, par René Merle

    Plaute, l’initiateur de la formule, la complétait par un rassurant « quand on ne le connaît pas »… Précaution balayée par Hobbes qui, comme tant d’autres, loin des apologistes du Bon sauvage, pointait le rôle nécessaire de l’État pour nous permettre une vie supportable en commun, entre « loups » potentiels.
    J’ai donné récemment un billet où le jeune Marx, non sans imprudence (nous en discutons entre adultes confinés), évoquait « la bonté naturelle de l’homme ». Il est vrai qu’il ne pouvait pas avoir lu (...)

  • Il y a cent ans, les Socialistes et l’Algérie

    2 avril, par René Merle

    On ne peut pas dire que, dans la tumultueuse année 1919, le débat sur le colonialisme ait été au cœur des préoccupations des socialistes. Mais enfin le Congrès de la SFIO (25-29 février 1920) avait décidé la création d’un délégué permanent à la propagande pour l’Afrique du Nord : Charles André Julien. Charles André Julien, (né en 1891), a suivi ses parents enseignants en Algérie en 1906. Il est professeur de lettres au lycée d’Oran et vient d’être élu en décembre 1919 conseiller général SFIO d’Oran, une grande (...)

  • Le jeune Marx, société et éthique

    1er avril, par René Merle

    Un extrait de La Sainte Famille que Marx écrit à l’âge de 26 ans. Il lie catégoriquement l’avènement d’une éthique humaniste au changement révolutionnaire de la société " Nul besoin d’une grande sagacité pour découvrir le lien de nécessité qui rattache le matérialisme au communisme et au socialisme, quand on connaît les doctrines matérialistes touchant la bonté originelle et l’égalité des dons intellectuels des hommes, la toute puissance de l’expérience, de l’habitude, de l’éducation, des influences des (...)

  • Indonésie... Islam

    1er avril, par René Merle

    Je rappelle ici un souvenir personnel, déjà donné sur mon blog précédent, par rapport à l’islam indonésien, que j’évoquais il y a peu dans l’article : Et Dieu dans tout ça ? (2. Le parallèle de l’intolérance) Retour sur un film et sur un article... J’ai traité sur ce site du massacre des communistes indonésiens : La mémoire du massacre des communistes indonésiens ? Retour sur un film et sur un article... Bien évidemment, lors d’un voyage que j’ai effectué à Java et Bali en 2000, il n’était guère question (...)

  • Responsables jugés ?

    31 mars, par René Merle

    Les Responsables seront jugés…
    Eh bien, Castelnau ne l’envoie pas dire…Castelnau

  • Francophonie, des ambiguïtés du concept

    31 mars, par René Merle

    On nous serine que " Plus que la langue, la francophonie est une communauté de principes et d’idéaux. " Nous voilà bien... Plus que la langue bien sûr, puisqu’on ne doit pas beaucoup parler français dans nombre de ces pays observateurs (en vert sur la carte), mais l’intention y est... Mais la langue quand même, dans des pays où elle fut jadis vivante culturellement (Egypte par exemple), la langue qui vit dans des pays fort anciennement colonisés (Canada, Haïti, Seychelles, Maurice) et qui s’impose (...)

0 | ... | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | 100 | 110 | 120 | ... | 1680

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP