La Seyne sur Mer

Accueil > Histoire, de la Préhistoire à aujourd’hui > Court XXe siècle, 1914 - 1945 > France 1914-1945 > Les fusillés de Cannes

Les fusillés de Cannes

lundi 23 juillet 2018, par René Merle

il ne faut pas que ces fusillés soient morts pour rien.

Les fusillés de Cannes, 1944

Pierre Bayard, l’auteur de Comment parler des livres que l’on n’a pas lus ?, s’interroge dans un ouvrage récent sur l’attitude qu’il aurait pu avoir entre 1940 et 1944. Question que sans doute nous nous sommes tous posée.
Mais si la question de ce qui aurait pu se passer ne manque pas d’intérêt, elle ne doit pas effacer la réalité de ce qui s’est effectivement passé, sans nous...
On ne rappellera jamais assez ce torrent de sang et de boue suscité par la collaboration avec les nazis, et le courage de ces modestes qui ont fait face, au risque de la torture et de la mort.
Pour ne prendre qu’un exemple, entre mille, voici celui des Fusillés de Cannes, où se révèle de façon éclatante la conjonction entre l’occupant nazi, les autorités pétainistes, l’engagement forcené du PPF de Doriot dans la collaboration la plus totale, le libre champ donné aux éléments les plus pervers du sous-proletariat...
Si les mots ont encore un sens, et quitte à faire sourire ceux pour qui tout ceci est rhétorique dépassée, disons et répétons qu’il ne faut pas que ces fusillés soient morts pour rien.
Que leur mémoire demeure pour faire front à toutes les résurgences actuelles multiformes des idéologies et des mouvements qui ont armé les bras des assassins.
Cf. : Fusillés

Répondre à cet article

| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP